Sagesse du pluvian

Page 15 sur 17 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Marcheur anonyme

Message par Cochonfucius le Dim 27 Aoû 2017 - 12:13



Le vagabond sans nom traverse un temps d’orage,
Il sait qu’un inconfort n’est pas une douleur,
Il sait que les ennuis ne sont pas des malheurs,
Que même par ce temps, le ciel n’a point de rage.

De plusieurs lointains lacs, il connaît les rivages,
Où l’eau prenait parfois de splendides couleurs ;
Le chemins ont leur loi, les grands lacs ont la leur,
Ce sont des vérités qu’on reçoit sans tapage.

Devant un contretemps, ce vieux routard, au lieu
D’imaginer soudain la malice d’un dieu,
Garde le plus grand calme et commence une enquête.

La sagesse précaire, elle est là, dans ses yeux
Dont parfois je saisis un regard curieux :
Car alors, il s’enquiert de la prochaine fête.


avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23203
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Danseur vêtu d’azur

Message par Cochonfucius le Lun 28 Aoû 2017 - 11:52



Le danseur est venu pour amuser l’ermite
Dans un jardin désert, où sont de vieux tombeaux.
Il imite un guerrier, c’est bizarre et c’est beau,
C’est le dévoilement d’un rêve sans limite.

Car son esprit, avec un art toujours nouveau,
Sait se moquer de tout, sans qu’on ne s’en irrite.
La narratologie merveilleuse l’habite
Et ce fier combattant danse avec son cerveau.

Ermite, tu n’as point fait venir une femme,
Ton comparse eût dansé pour cette innocente âme
Qui de son lent ballet apprécie la beauté ;

Mais tu veux être seul avec ce fils des Anges,
Ensemble vous prendrez de ce breuvage étrange
Qui vous procurera la sainte Ébriété !
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23203
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Canidé volant

Message par Cochonfucius le Mar 29 Aoû 2017 - 11:45



Ce canidé volant ne dit pas de mensonges,
Il fréquente surtout des lieux inhabités ;
Une proie pour lui seul, son repas se prolonge,
Il mange des morceaux qui lui ont peu coûté.

Tu dis de cet oiseau qu'il n'existe qu'en songe,
J'entends cette objection sans en être irrité :
Je me complais souvent au rêve où je me plonge,
Rêve qui m'attendrit, dans sa simplicité.

Je suis un habitant des antiques provinces,
J'aime l'amusement, et mon savoir est mince,
D'un poème s'emplit ma cervelle d'oiseau.

Je cueille des raisins sur ma modeste treille,
Puis je taille mon lierre avec de grands ciseaux :
Au jardin, comme moi, s'activent des abeilles.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23203
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Duchesse emplumée

Message par Cochonfucius le Mer 30 Aoû 2017 - 12:18



Elle a dansé sur la nocturne rive,
Et trois ondins alors ont applaudi ;
Et l’autre soir, le plus ancien m’a dit
Qu’ils sont heureux quand telle chose arrive.

La duchesse est d’une blancheur naïve,
Mais son savoir est très approfondi ;
Et je la vois, dans ce monde assourdi,
Valser toujours par-dessus l’onde vive.

Le vieux castor, et la loutre, et le rat,
Le bûcheron et son robuste bras,
Tout un chacun dans son doux chant se noie.

Le fier chasseur a déposé son arc,
Le noble cerf s’est éloigné du parc,
De la duchesse ils deviennent la proie.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23203
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Photosynthèse

Message par Cochonfucius le Jeu 31 Aoû 2017 - 9:00



La plante absorbe le soleil
Tout en gardant les pieds sur terre ;
Son voisin, l’arbre solitaire,
A déjà quelques fruits vermeils.

La plante est souvent en éveil,
Captant les rythmes planétaires ;
Des chercheurs universitaires
Mesurent son temps de sommeil.

Autour d’elle, tout est splendide,
Le jardin n’a rien de sordide,
C’est un inimitable lieu.

La plante est naïve et candide,
Sa feuille regarde les cieux ;
Car elle a d’invisibles yeux.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23203
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Arbre-Chevalier

Message par Cochonfucius le Ven 1 Sep 2017 - 11:52



L’arbre porte un écu de bataille aujourd’hui,
C’est ce qu’il fait, dit-on, chaque fois qu’il est ivre ;
En été sous la feuille, en hiver sous le givre,
Ceux qui l’ont vu ainsi, pour la plupart, ont fui.

L’arbre dit que la guerre est un métier pour lui ;
Que du gris quotidien, les combats le délivrent,
Que porter une armure est sa raison de vivre
Et que c’est un moyen pour surmonter l’ennui.

Cependant la forêt n’est pas à l’agonie,
Elle se porte bien, nul arbre ne le nie,
Et se battre est souvent le fait d’un malappris.

Ce rôle de soldat qu’à lui-même il assigne,
Cet écu de métal dont il est tant épris,
De sa sénilité, sans doute, sont le signe.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23203
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Vaillante nef de sable

Message par Cochonfucius le Sam 2 Sep 2017 - 11:46



L’Océan Pacifique a des flots turbulents,
Et quand on le parcourt, on est loin de la terre ;
Ces parages lointains ont vécu plusieurs guerres,
Mais sur la nef de sable, on est fort indolent.

On y mange du crabe et du poisson volant,
Et chacun boit du rhum, comme un vaillant corsaire;
Nul ne sait où s’en va ce navire qui erre
Sur les courants profonds en la mer circulant :

Aucun souci du but, les marins sont dispos,
Ou par temps de labeur, ou par temps de repos,
Je les entend chanter quelques chansons de France.

Leur talent poétique est aussi déployé,
Et, tout au long du jour, il est bien employé,
Rhapsode et matelot sont une fine engeance.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23203
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Région de verts daims

Message par Cochonfucius le Dim 3 Sep 2017 - 11:42



Cette forêt gauloise a des senteurs d’airelles ;
Aux clairières, ce soir, les lapins sont assis.
Le feuillage d’été nous semble une aquarelle,
L’écureuil se promène, et la fauvette aussi.

Quelques daims de sinople, à la ramure frêle,
Suivent, par les sentiers, un parcours imprécis ;
Je les vois grignoter la fougère et la prêle,
J’entends la pie lancer son appel indécis.

La forêt ne produit nulle frayeur soudaine,
Ce jour est bienveillant pour les daims et les daines ;
L’eau des petits ruisseaux s’écoule en murmurant.

Un vert daim reste aveugle à tout ce qui l’entoure,
Sauf au ton délicat des plantes qu’il savoure,
C’est sa raison de vivre, et c’est son carburant.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23203
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Ronde table de sinople

Message par Cochonfucius le Lun 4 Sep 2017 - 12:07



Huit oncles sont à la sous-préfecture,
Assis en rond pour boire et manger bien,
Parlant aussi, dans un calme olympien,
Car s’agiter n’est point dans leur nature.

Leurs gais propos sont sur la nourriture,
Sur la beauté du règne macronien,
Sur des sujets sans rapport et sans lien ;
Je ne saurais les mettre en écriture.

Ce souvenir, cependant, mon coeur veut
Le conserver, en fidèle neveu,
De gens plaisants et parfois un peu lestes.

Je n’ai pas su toujours vous dire adieu,
Gentils parents, aimables petits vieux,
Oncles dormant au royaume céleste.

avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23203
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Sagesse ducale

Message par Cochonfucius le Mar 5 Sep 2017 - 12:02



De la forêt nocturne il aime les feuillages,
Les grands troncs, même ceux qui furent mutilés,
Les ermites songeurs, les bardes exilés
Et du cousin Corbeau le surprenant ramage.

Car le grand-duc n’est pas un goéland de plage,
Tu ne le verras point vers les vagues filer,
Ni prendre du poisson dans son bec affilé ;
Jamais le sel marin ne charge son plumage.

Il ne veut rien savoir du mouvement des flots,
Il préfère cent fois la danse des bouleaux
Et le reflet d’argent des feuilles sous la lune.

Tels sont les grands hiboux, selon ce que j’ai lu,
Indifférents toujours au flux et au reflux,
Et jamais ne creusant de terrier dans les dunes.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23203
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Noble chimère d’azur

Message par Cochonfucius le Mer 6 Sep 2017 - 12:05



Se complaisant dans les calamités,
(Car son parcours n’est pas irréprochable),
Cette chimère, un monstre véritable,
Si tu la vois, tu dois te lamenter.

Heureux si tu n’en es point molesté !
La rencontrer n’a rien de délectable,
C’est un visa pour un sort lamentable,
Un vaillant barde, avant moi, l’a chanté.

Si ta parole à son coeur est contraire,
Tu le sais bien, c’est là qu’il faut se taire ;
Et ne va point lourdement soupirer,

Puisqu’un soupir lui paraît une plainte ;
Éloigne-toi, fuyant cette contrainte,
Rien ne peut-on de chimère espérer.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23203
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Seigneur Triton Volant

Message par Cochonfucius le Jeu 7 Sep 2017 - 11:59



Cet animal gouverne un domaine infini,
Univers parallèle où les soleils sont roses,
Où plaident les trous noirs pour de très nobles causes;
C’est le Triton Volant, de sinople est son nid.

Ses milliards de sujets sont assez désunis ;
Inextricables sont les questions qu’ils se posent,
Nul arbitre, nul juge un verdict n’y oppose,
Et le pouvoir central est plutôt démuni.

Les nombreux insoumis siègent sur leurs gradins,
Sauf ceux qui aiment mieux s’endormir au jardin :
-- Il ne fait pas mauvais, notre ciel est bien rouge !

Le triton, certains jours, aimerait être un loup,
Mais il ne sait pourquoi, le motif en est flou,
L’envie de pourchasser des animaux qui bougent.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23203
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Baron loup d’azur

Message par Cochonfucius le Ven 8 Sep 2017 - 11:58



C’est un loup d’autrefois qui d’azur se colore ;
Aimant le crépuscule, aussi les feux du jour,
Ce seigneur a rêvé, ce seigneur rêve encore,
Son coeur est envahi d’éternelles amours.

Son âge ne le rend ni paresseux, ni sourd,
Il est loup de la steppe, et non pas dinosaure ;
Les sorts ne peuvent point arrêter son parcours,
Il n’est jamais craintif et toujours, il dévore

Des innocents agneaux la chair juteuse et tendre.
Ce sont des compagnons dont il ne peut s’éprendre,
Autrement leur trépas le laisserait en pleurs.

Or, ce grand prédateur n’est pas qu’indifférence,
Toujours il est ému de la même souffrance
Quand il voit le déclin des arbres et des fleurs.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23203
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Baronne Sirène

Message par Cochonfucius le Sam 9 Sep 2017 - 9:45



Sirène point ne veut au naufragé complaire ;
Aussi, de « Naufrageuse », elle prend le surnom.
Voudrait-elle, aussi bien, de Dame le renom ?
Elle peut désirer l’un et l’autre contraire.

Sirène se tient seule et ne sait pas quoi faire,
Ne sachant dévorer ce qui n’a pas de nom;
Ni lâcher cependant son trésor, ou sinon,
L’hippocampe mauvais le pourra contrefaire.

Cet hybride marin ne sait pas ce qu’il veut ;
Il désire émerger, voir le sol, s’il le peut,
Mais toujours conservant ce qui fut dur à prendre.

Le rimailleur travaille à faire une oeuvre d’art,
Regrettant de ne point ressembler à Ronsard ;
À rire de ma plume, il veut bien condescendre.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23203
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Monarque aquatique

Message par Cochonfucius le Dim 10 Sep 2017 - 12:12



Ce n’est un coeur de lion qui bat en sa poitrine,
Mais son corps est robuste, et n’est pas sans beauté ;
Les seigneurs de la mer, à l’unanimité,
Disent que sa valeur sur la leur prédomine.

Est-il le vieux gardien de quelques lois divines,
Est-il le souverain de ces flots agités ?
Plus d’un poisson me dit qu’il est sans cruauté,
Que son âme est toujours pure comme une hermine.

Il va sous l’horizon, nul ne peut plus le voir,
Car tel fut, de tout temps, son étrange pouvoir :
Celui de se soustraire à l’éclat de la flamme.

Du monarque des eaux, j’entends battre le coeur ;
Il a peu de plaisirs et n’a pas de douleur,
Et puis, je le sais bien, les poissons n’ont pas d’âme.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23203
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Monstrecerf de gueules

Message par Cochonfucius le Lun 11 Sep 2017 - 11:56



Son plumage est splendide et sa ramure est forte ;
Quand il lance un appel, je l’entends clairement.
Vers son gîte il revient, chargé de son tourment,
Puisqu’il sait que bientôt, la magie sera morte.

C’est un fier cervidé, mais d’une étrange sorte,
Autrefois poursuivi par le comte Roland ;
Il s’enfuit dans les cieux, cet animal volant
Que sans se fatiguer le doux zéphir transporte.

Or, il est fatigué, ce cerf devenu vieux,
Un brouillard inconnu s’installe dans ses yeux,
Son audace lui fut plus qu’à demi ravie.

Il existe un peu moins, tel semble être son sort.
Il ne se souvient plus des plaisirs de sa vie,
Aucun dieu trépassé n’envie un monstre mort.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23203
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Paternel hippocampe

Message par Cochonfucius le Mar 12 Sep 2017 - 11:59



Le roi Neptune est satisfait de toi,
Qui tes devoirs paternels ne délaisses;
Tu prends grand soin des fils de ta maîtresse,
En souvenir d’un amoureux émoi.

Voir l’hippocampe est un plaisir pour moi,
Lui qui jamais ne montre de tristesse.
De ses enfants il s’occupe sans cesse,
Telle est son oeuvre, il y met de la foi.

Cette vertu de tous est admirée,
Mainte sirène on voit être attirée,
Sans qu’il le sache : il n’aime que les siens.

Aucun mot dur n’est produit par sa bouche,
Rudesse ni colère ne le touchent,
Ce brave père est l’emblème du Bien.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23203
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Loup-barde

Message par Cochonfucius le Mer 13 Sep 2017 - 12:03



Il chante sous la lune pâle,
Il ne connaît que peu de mots ;
Il charme tous les animaux,
Ce barde-loup, ce fringant mâle.

Je connais d’autres loups qui râlent,
Parmi les brouillards matinaux ;
J’en connais qui font des signaux
À la confusion générale.

La vie d’un loup, c’est, ici-bas,
Bien des peines et des combats,
Des nuits glacées sur la montagne,

Des malheurs, des tourments subtils,
Mais leur chanson les accompagne :
De ceux d’antan, que reste-t-il ?
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23203
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Raisins au jardin du renard

Message par Cochonfucius le Jeu 14 Sep 2017 - 9:45



Ce sont les raisins des fêtes sauvages,
Les raisins des dieux de l’antiquité ;
Les garde un petit Priape sculpté,
Qui sait conjurer d’oiseaux les ravages.

En tirera-t-on quelque fort breuvage,
Cet aimable vin de fraternité ?
J’en connais aussi qui prennent du thé,
La Garonne en a peu sur ses rivages.

Les raisins ont pris des tons de turquoise,
L’insecte leur trouve un goût de framboise ;
En juger devra Bacchus immortel.

Il n’en boira point, ce Priape en plâtre,
Mais trinqueront bien le maître et le pâtre,
Le sommelier, même, ou soi-disant tel.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23203
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Goupil de sable

Message par Cochonfucius le Ven 15 Sep 2017 - 11:11



Ce goupil suit sa route en errance éternelle,
Mais son coeur reste jeune, et n’est pas endurci,
Il marche sans fatigue et sans nul grand souci,
Car il suit le sentier où son plaisir l’appelle.

Elle a bien refroidi, l’âme jadis rebelle,
Nul soupçon de péché dans ce goupil noirci,
Son esprit, d’un calcul, n’est jamais obscurci,
Et, s’il a des secrets, jamais ne m’en révèle.

Il multiplie ainsi ses pas, sans les compter,
La nature est pour lui d’une immense bonté
Qui s’offre chaque jour, sans qu’il ne la réclame.

Fier goupil, je voudrais prendre exemple sur toi,
Car tu as pour planer les ailes de la foi ;
Le vent tumultueux n’affecte pas ton âme.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23203
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Diable ovin

Message par Cochonfucius le Sam 16 Sep 2017 - 16:48



Il pratique l’humour au troisième degré,
Ce grand bélier maudit, ce démon plein de ruse ;
Mais sa plume tranchante a la faveur des muses,
Ainsi que des mentors qu’il a pu rencontrer.

Ce mouton dans le camp des auteurs est entré,
Comme en un poulailler s’introduit une buse,
Ou parmi les clairons la lourde cornemuse,
Et ses vers dans leur prose ont voulu s’infiltrer.

Fantôme d’Andersen, lui aurais-tu fait signe
Que de vilain canard il est devenu cygne,
Ce qu’il ne pouvait voir avec ses propres yeux ?

Dès lors, traçant un trait qui jamais ne dévie,
Cet ovin nous décrit les choses de la vie
Et se souvient du temps qu’il fut agneau de Dieu.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23203
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

1891-1942

Message par Cochonfucius le Dim 17 Sep 2017 - 12:02



Pour Edith, prier, c’est aimer ;
C’est en telle foi qu’elle est morte ;
Bien rares sont amours si fortes,
Qu’un orage vient allumer.

Car ce monde était enflammé
D’un combat de mauvaise sorte ;
Le feu que telle guerre porte
Venait notre honneur consumer.

Edith opposa son amour
Et combattit, jour après jour,
Auprès de ceux qui mal endurent.

C’est un exemple, son ardeur,
Son acceptation des brûlures
Qui jamais n’ont noirci son coeur.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23203
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Papillon de septembre

Message par Cochonfucius le Lun 18 Sep 2017 - 12:01



Papillon bicolore, aimable hôte des cieux,
On écrivit sur toi des chansons populaires ;
Car tu fus visiteur des fontaines peu claires,
De la lande bretonne et de mille autres lieux.

Et je te vois voler, ici, de mieux en mieux,
Ce qui, tu t’en doutais, ne saurait me déplaire,
Papillon sans tourment, papillon sans colère :
La plus grande douceur s’exprime dans tes yeux.

Car tu ne fus jamais un insecte rebelle,
Tu crois que l’air est pur et que la vie est belle,
Et volontiers tu dis à toutes gens merci.

Peut-être, l’univers pour toi n’a pas de voile,
Tu déchiffres sans mal le jargon des étoiles,
Tu penses simplement : le cosmos est ainsi.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23203
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Jeu de l’oie

Message par Cochonfucius le Mar 19 Sep 2017 - 11:43



La grande oie prit, par jeu, l’état de sentinelle,
Pour guetter les goupils vers la cour s’avançant ;
Du palmipède c’est la coutume éternelle
Que dans Rome éprouva maint Gaulois pâlissant.

Quel air de majesté, volaille originelle !
Du domaine tu es le gardien menaçant,
Digne d’appartenir aux légions immortelles
Qui jadis ont veillé sur ce monde naissant.

Tu me donnerais presque envie d’être oie, moi-même,
Car ton état me semble un enviable sort,
Même s’il doit parfois réclamer des efforts.

Or, cette oie protesta contre mon choix de thème,
N’ayant jamais voulu ma chronique nourrir,
Encore moins donner matière à discourir.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23203
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Oiseaux de fin du monde

Message par Cochonfucius le Mer 20 Sep 2017 - 12:02



Quand l’univers va perdant sa vigueur,
Quelques oiseaux subsistent au bocage ;
Sans se troubler de l’inquiétant ombrage,
Ils font leur vie dans ce monde en langueur.

Au souvenir d’anciens printemps charmeurs,
Dont le parfum en quelques lieux surnage,
Ces passereaux disent en leur ramage
Qu’ils ont gardé un peu de bonne humeur.

Peut-être un peu trop forte est la lumière
Qui ce matin fait cligner leurs paupières ;
Nos deux héros en prennent plein les yeux.

L’univers dit à leur âme ténue
Qu’une saison de flamme est advenue ;
On peut le voir, en observant les cieux.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23203
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Page 15 sur 17 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum