UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Page 10 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par dan 26 le Dim 13 Mar 2011 - 21:54

[quote]
Ilibade a écrit:
C'est pourquoi, le principe éternel est IHVH-ELOHIM que nous percevons dans le cadre du formalisme comme une véritable opposition entre ELOHIM (Dieu) et IHVH (Homme).

Erreur monumentale Elohim est un pluriel de Dieu El Dieu Elohim les Dieux.
Ihvh le nom impronnoncable du dieu unique des juifs !!!! Les dieux du royaume de juda opposé au Dieu unique Du royaume d'Israel !!!! Amicalement

dan 26
Le Découvreur de l'Etrange

Masculin Nombre de messages : 16096
Date d'inscription : 15/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Lila le Dim 13 Mar 2011 - 22:03

dan 26 a écrit:
Lila a écrit:Tandis que des balises merdiques, des mélanges de couleurs, des répétitions lassantes, et plusieurs fautes d'orthographe par ligne, cela me fait fuir: pas envie de faire l'effort de déchiffrage, même si c'est intéressant.
Si tu les trouves intéressantes c'est que tu les as lues .
Amicalement
mais non, voyons ! Je n'ai pas dit que je les "trouvais" intéressantes, juste qu'elles le sont peut être... Wink

Lila
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 6327
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 26/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Invité le Dim 13 Mar 2011 - 22:22

Je vais prendre mon temps pour étudier le post d'Ilibade. Je chercherai à dégager l'essentiel de nos divergences. Ces divergences sont intéressantes car ce sont des antagonismes. Or le principe d'antagonisme permet de représenter les faces opposées de la réalité. C'est une logique de la tolérance et c'est bien d'elle, du chemin du Milieu, que parle le Dalaï Lama.

En attendant je donne mon opinion à la question de Gereve. Pour moi, la métaphysique a pour but de comprendre l'unité, l'uni-vers, ou du moins de s'en approcher. Elle n'a pas à avoir de but pratique, utilitaire.
Au contraire, les théories scientifiques sont pour la plupart des modèles valables dans un contexte limité et sont par conséquent perfectibles (falsifiables selon le mauvais terme de Popper). Ces modèles ont une utilité sectorielle et leur validité est évaluée selon la prédictibilité.
Entre les deux il peut y avoir des théories plus globales comme la mécanique quantique. Mais celle-ci a évolué au vingtième siècle vers une mathématisation excessive que beaucoup de sites, surtout d'ingénieurs, critiquent. On a trop tendance à confondre les formalismes mathématiques avec la réalité physique. Les tentatives d'imaginer la réalité sur la base de formalismes conduisent à des absurdités (espaces à 11 dimensions, univers multiples, trous de vers etc.) Les mathématiques comme les formalismes informatiques sont des instruments permettant de simuler la réalité mais ils ne sont pas la réalité elle-même.

Pour moi, la réalité est systémique, elle est un hologramme, elle est étagée en niveaux successifs qui ne sont pas entièrement discontinus mais réunis par les mêmes conditions universelles de formation ou auto-organisation et par une logique d'homologie ou homothétie, autrement dit, une analogie de proportionalité.

Un hologramme se réalise nécessairement par des interférences d'ondes. Aussi, je considère l'onde ou oscillation comme un processus continu, mais la mesure des interférences comme discontinue. Autrement dit, la mesure discontinue d'interférences n'est qu'un aspect incomplet de la réalité continue de l'onde.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Ilibade le Lun 14 Mar 2011 - 0:00

Gereve a écrit:Je constate que vos raisonnements sont apparemment précis et rigoureux, mais à quoi mènent-ils. Existe-t-il des "ingénieurs" métaphysiciens capables d'en tirer des applications utiles à l'homme, sachant bien sûr qu'il reste à définir ce qui est utile à l'homme ? Si possible, ne me répondez pas par des généralités mais par des exemples.
Et bien, si la création est un ensemble d'étages partant du plus numérique jusqu'aux programmes les plus susceptibles d'analogique, on a donc différents niveaux de langages, chaque niveau permettant de créer le niveau qui suit, ce qui se traduit par la mise en oeuvre de programmes spécifiques de ce niveau suivant. [C'est le principe de la langue des branches et des racines de la kabbale] Alors la question est extrêmement importante de savoir, à notre niveau de programme où nous sommes placés de façon à déterminer les différents choix qui s'offrent à notre entendement. Vous êtes bien d'accord qu'un homme est libre SI et SEULEMENT SI il connaît tous les choix possibles qui se présentent devant lui à un instant donné.

Prenons l'exemple d'un parachutiste qui est largué de nuit sur la Normandie et qui a pour mission d'aller prendre le contrôle d'un point B. Il a une carte, mais il ne sait pas où il est parachuté, et doit donc d'abord déterminer le point A où il est afin de déterminer en second lieu comment atteindre le point B. C'est de la topographie. Les grandes questions de la métaphysique sont depuis très longtemps "Qui suis-je ?", "Où suis-je", "Pourquoi suis-je là", "Comment suis-je là" et enfin, "Quelle orientation donner à mon existence actuelle ?"

On peut le voir aussi comme un voyageur qui naît dans un train qui circule sur un immense itinéraire. Le voyage est si long que ce voyageur y grandit, confiné dans un espace très limité et il ne sait pas à l'avance dans quelle gare il doit descendre. Il a une certaine durée du trajet pour trouver la bonne réponse, mais, s'il descend trop tôt, il lui faudra reprendre un autre train, et s'il descend trop tard, il se réveillera en dehors d'une gare, dans le hangar du terminus.

L'utilité de la métaphysique et de toutes ces recherches, c'est de rencontrer l'homme vrai et véritable qui seul est réellement l'image du réel auquel il peut s'identifier. Nous recherchons ce que nous sommes vraiment à travers tous les étages qui sont ainsi programmés, depuis notre origine universelle jusqu'à ce coquin de programme biologique qui nous confine dans un espace et une durée limitée. La vision des étages au-dessus de cet étage biologique représente les différentes stations des mystiques musulmans, les différentes demeures de l'âme de Thérèse d'Avila, et ce qui en est dit par les vrais mystiques de toutes les traditions est somme toute le principal témoignage de ce type de recherche et de son intérêt.

Pour mieux cerner l'intérêt pratique de ces recherches, je vous conseille de vous rapprocher des écrits de Jacques Masui, que l'on peut qualifier de père de la mystique comparative. La première série en 10 volumes des "Documents spirituels", de 1951 à 1955 et la seconde en 14 volumes de 1970 à 1976 restent une somme toutes traditions confondues. On en trouve une sélection très riche dans la collection Hermès, aux Editions des Deux Océans, réunis par Lilian Silburn (dont la thèse en 1948 est intitulée : Instant et Cause. Le discontinu dans la pensée philosophique de l'Inde, où elle mène une enquête singulière et affinée sur un fonds d'une vaste ampleur : Veda, Brâhmana, Upanishads, bouddhisme…), ICI en quatre volumes, dont j'ai les trois premiers. Il s'agit d'un bilan de recherches sur l'expérience spirituelle en plusieurs thèmes :
- Les voies de la Mystique (Tome 1)
- Le Vide (Tome 2)
- Le Maître spirituel (Tome 3).

Vous verrez que la métaphysique n'est jamais trop éloignée du langage des mystiques. Un quatrième volume, Tch'an Zen, présente les textes chinois fondamentaux, les témoignages japonais et les expériences vécues au 20° siècle. Il ne s'agit pas ici de philosophie, car celle-ci s'enferme dans des effets dialectiques. Mais comme le dit Ibn al-A'rabi (auteur soufi du 10° siècle à ne pas confondre avec Ibn 'Arabi l'Andalou) :
"Il n'y a pas de "preuve" du Dieu Très-Haut étant donné que le témoin se tient à l'intérieur même de ces preuves."

Patanjali a écrit:Je vais prendre mon temps pour étudier le post d'Ilibade. Je chercherai à dégager l'essentiel de nos divergences. Ces divergences sont intéressantes car ce sont des antagonismes.
Prenez tout le temps, mais, pendant ce même temps, considérez que si l'Orient a mis l'accent sur le Vide ou 0, et l'Occident sur l'Existant ou 1, que l'on ait le Sans Nom ou le Nom sacré, cela revient métaphysiquement à un seul principe, qui n'est nullement d'antagonisme. Le voir comme 0 ou comme 1 de façon antagoniste, n'est qu'un artefact. Cela est le point de vue que j'expose. Alors que votre point de vue met en avant le principe d'un antagonisme régulé par un état cybernétique. Mon point de vue est non-dualiste, alors que le vôtre est le résultat du dualisme. De cette comparaison, il est vrai que nos points de vue respectifs sont en effet antagonistes. Il vous reste à me dire quel état T existerait entre nos deux points de vue !


Ilibade
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1098
Date d'inscription : 04/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par _Varuna le Lun 14 Mar 2011 - 2:20

considérez que si l'Orient a mis l'accent sur le Vide ou 0
C'est vrai pour le bouddhisme,
bakti qui est une voie sacrificiel sanglantes, ne met pas l'accent sur le vide/innaction mais bien sur l'action et les bienfaits d'existences physiques. bakti est la voie majeur en Inde. Les preceptes d'innaction totale et de vide sont apporté uniquement par le bouddhisme suivant mes connaissances. Si je me trompe n'hesiter surtout pas.

_Varuna
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 576
Date d'inscription : 08/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Lila le Lun 14 Mar 2011 - 6:13

Les preceptes d'innaction totale et de vide sont apporté uniquement par le bouddhisme suivant mes connaissances. Si je me trompe n'hesiter surtout pas.
oui tu te trompes tout à fait, mais je l'ai déjà expliqué plusieurs fois, même ces derniers jours. C'est aberrant de parler ainsi de ce qu'on connait si mal, il vaudrait mieux ne rien dire du tout.

Si tu veux en savoir un minimum sur l'enseignement bouddhiste, lis ceci http://www.buddhaline.net/spip.php?article782 et sois spécialement attentif à "la vacuité". Tu ne trouveras nulle part d'immobilisme, c'est vraiment ridicule comme caricature ! Le but principal est l'amour et l'aide, comment veux tu y arriver en restant immobile !


PS. Je ne t'en veux pas personnellement, mais je suis fatiguée de l'expliquer, surtout que je vois que cela ne sert à rien: l'idée fausse persiste. Alors je réagis "fermement" dans l'espoir que le message passe enfin Wink

Lila
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 6327
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 26/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Geveil le Lun 14 Mar 2011 - 9:17

patanjali a écrit:En attendant je donne mon opinion à la question de Gereve. Pour moi, la métaphysique a pour but de comprendre l'unité, l'uni-vers, ou du moins de s'en approcher. Elle n'a pas à avoir de but pratique, utilitaire.
La science non plus, du moins la recherche fondamentale n'a pas de but utilitaire, et annonce clairement que son seul but est de comprendre.
Or, il se trouve que cette compréhension passe par des modèles, comme vous le dites justement, perfectibles, donc imparfaits, imparfaits mais pas "nuls".
Et ces modèles, étudiés par des ingénieurs leur permettent de construire des machines qui en principe devraient favoriser l'épanouissement de la vie.
Qu'elles le fassent ou non est un autre problème.
Ma question " existe-t-il des "ingénieurs" de la métaphysique, qui, a partir des éléments de compréhension de l'unité, de l'univers pourraient inventer " des systèmes " qui favorisent la marche vers la vie et vers l'unité" reste donc entière ?
Et si oui, exemples ?
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Invité le Lun 14 Mar 2011 - 9:42

Gereve a écrit:Ma question " existe-t-il des "ingénieurs" de la métaphysique, qui, a partir des éléments de compréhension de l'unité, de l'univers pourraient inventer " des systèmes " qui favorisent la marche vers la vie et vers l'unité" reste donc entière ?
Et si oui, exemples ?
Ma réponse est oui. Mes exemples: la médecine ayurvédique, la médecine chinoise et la médecine tibétaine.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Invité le Lun 14 Mar 2011 - 9:58

Ilibade a écrit:
Patanjali a écrit:anjali"]Je vais prendre mon temps pour étudier le post d'Ilibade. Je chercherai à dégager l'essentiel de nos divergences. Ces divergences sont intéressantes car ce sont des antagonismes.
Prenez tout le temps, mais, pendant ce même temps, considérez que si l'Orient a mis l'accent sur le Vide ou 0, et l'Occident sur l'Existant ou 1, que l'on ait le Sans Nom ou le Nom sacré, cela revient métaphysiquement à un seul principe, qui n'est nullement d'antagonisme. Le voir comme 0 ou comme 1 de façon antagoniste, n'est qu'un artefact. Cela est le point de vue que j'expose. Alors que votre point de vue met en avant le principe d'un antagonisme régulé par un état cybernétique. Mon point de vue est non-dualiste, alors que le vôtre est le résultat du dualisme. De cette comparaison, il est vrai que nos points de vue respectifs sont en effet antagonistes. Il vous reste à me dire quel état T existerait entre nos deux points de vue !
Je vous arrête tout de suite car vous me faites dire ce que je n'ai pas dit, parce aue vous ne tenez pas compte des trois niveaux de la connaissance de Bonaventure qui était pourtant aussi catholique et même "grand docteur séraphique de l'Eglise".

Par 0 ou 1 vous désignez le "Principe", ce que Ken Wilber, suivant Bonaventure, appelle Esprit et que j'appelle Sans-nom. Je n'ai rien dit d'autre que vous en parlant de synthèse des contraires. A part que 0 et 1 ne sont pas des contraires. Si le 0 ou Vide, pure potentialité, est du domaine du non manifesté, le Un est du domaine du manifesté dans la compréhension orientale. Lao Tseu a dit le Tao engendre le Un, il n'est donc pas le Un.
Par contre -1 et +1 sont des antagonistes dont la somme ou synthèse est 0. Ils sont du niveau intelligible, niveau des idées et de leur logique de complémentarité. Le zéro est le tiers inclus, il est la passerelle vers le niveau supérieur du Sans-nom ou Tao.
Vous avez pourtant bien admis
on a donc différents niveaux de langages, chaque niveau permettant de créer le niveau qui suit, ce qui se traduit par la mise en oeuvre de programmes spécifiques de ce niveau suivant.
Mais vous ignorez le niveau des relations ou fonctions intelligibles, celui de la complémentarité des contraires. Votre non-dualisme confond les niveaux dans un même formalisme d'identité inadapté; vous semez la confusion. Votre métaphysique qui est plutôt une théologie est comme un édifice qui n'a qu'un rez-de chaussée et un toit suspendu dans le vide sans étage intermédiaire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Leleu le Lun 14 Mar 2011 - 10:05

Bonjour patanjali

Ce que j'entends par Verbe, c'est le sens.
Le "sens" comme vous dites est une interprétation possible variable selon les époques et les humeurs. Ce verbe là (v) c’est l’intellect qui l’entend et si j’osais je dirais qui n’entend pas le V.
Bien évidemment que le Verbe (V) prend les habits du Caïn de son temps, le graphème, mais c’est par le phonème qu’il touche au cœur, à qui le cœur est le corps de l’esprit.
Le Verbe est Emotion (E) et non information, il se transmet de Cœur à Cœur dans le sens de centre à centre, d’élémentaire à élémentaire.
Le Verbe est Emotion dans le sens d’Energie, de Souffle vital et c’est en cela qu’il est Verbe et non sentence doctrinale. Le Verbe ne prononce pas d’interdits, il nous met face à notre Liberté plénière et c’est en quoi il est rigueur comme expression de la structure métaphysique de la Pensée que le Verbe ne fait que rappeler, recréer, perpétuer.
La structure du Verbe n’est pas dans l’analyse grammaticale qui n’est qu’un support temporelle comme le corps est le moyen à l’esprit dans l’incarnation.
Le Verbe est avant tout le langage silencieux, le silence de la Parole, il est musique comme mathématique, l’articulation, la conjugaison de l’Être et n'a de "sens" que lui-même : "Je suis celui qui Est"
avatar
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par _Varuna le Lun 14 Mar 2011 - 10:19

Tu ne trouveras nulle part d'immobilisme, c'est vraiment ridicule comme caricature ! Le but principal est l'amour et l'aide, comment veux tu y arriver en restant immobile !
Je crois que beaucoup aussi confonde Jaïnisme et Bouddhisme. Je parle simplement ici de l'image que le bouddhisme c'est fais en occident. Et puis Bouddha a une doctrine individualiste a mon gout. Cela depend de ta formation. Mais tu n'est pas la seule bouddhiste au monde. j'en connais plein. Je suis bien d'accord avec tout ce que tu dit autrement. Bouddha qui experimenta l'ascetisme et l'hedonisme, compris que ces deux voies sont vanité. L'hedonisme etant mon ressenti face a toute la pensé bouddhiste. Lila, je ne donne que mon ridicule avis. A toi de m'éclairé. Il est vrai que je connais si peu ce sujet. lechebotte

_Varuna
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 576
Date d'inscription : 08/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Invité le Lun 14 Mar 2011 - 10:38

Leleu a écrit:Le Verbe est avant tout le langage silencieux, le silence de la Parole, il est musique comme mathématique, l’articulation, la conjugaison de l’Être et n'a de "sens" que lui-même : "Je suis celui qui Est"
D'accord, Wilhelm traduit Tao par "Sinn", le sens:
Tao Te King, verset 1
Le sens qui peut être exprimé en parole n'est pas la Sens éternel (Tao) ;
Le nom qui peut être nommé n'est pas le Nom éternel.
Le non-être est l'origine du ciel et de la terre ; l'être est la mère des êtres individuels.
C'est pourquoi le sens du non-être conduit au merveilleux, le sens de l'être à la limitation.
Les deux ont une même origine et sont différents par le nom; dans son unité, c'est le secret. Telle est la porte de toute spiritualité.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Invité le Lun 14 Mar 2011 - 11:10

En ce qui concerne le sens qu'on peut nommer, il se présente par dualités antagonistes:
Tao Te King, verset 2
Lorsque sur Terre, tous reconnaissent le beau, le laid est aussi établi.
Lorsque sur Terre, tous reconnaissent le bon, aussitôt le mauvais est établi.
Car être et non-être s'engendrent mutuellement.
Lourd et léger se complètent.
Long et court forment ensemble.
Haut et bas communiquent.
La voix et le son se marient.
Avant et après de succèdent.

...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par _L'Olivier le Lun 14 Mar 2011 - 11:24

patanjali a écrit:Car être et non-être s'engendrent mutuellement.
Lourd et léger se complètent. ... Long et court forment ensemble. ... Haut et bas communiquent. ... La voix et le son se marient. ... Avant et après de succèdent.
Fond et forme
Conscient et inconscient
Visible et invisible
Audible et inaudible
Matériel et immatériel
Hier et demain
Etre et non-être
Moi et toi

L'Olivier

_L'Olivier
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 3005
Date d'inscription : 26/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par dan 26 le Lun 14 Mar 2011 - 22:17

[quote="patanjali"]
Leleu a écrit:Le Verbe est avant tout le langage silencieux, le silence de la Parole, il est musique comme mathématique, l’articulation, la conjugaison de l’Être et n'a de "sens" que lui-même : "Je suis celui qui Est"

Le verbe (parole) est le langage silencieux , le silence de la parole !!!!!! Quand je vous dis que ces sages sont loin de l'etre . On nous prend pour des ...........
Cette phrase ne veut strictement rien dire et comme des ........... du moment que l'on nous dit que c'est la sagesse on le croit!!! Reveillez vous non de .........
Amicalement

dan 26
Le Découvreur de l'Etrange

Masculin Nombre de messages : 16096
Date d'inscription : 15/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Ilibade le Mar 15 Mar 2011 - 11:46

Patanjali a écrit:A part que 0 et 1 ne sont pas des contraires.
0 et 1 ne sont pas des contraires dans un sens numérique, mais comme nous avons un principe sans forme qui représente un TOUT sans limite (parce que sans forme et sans quantité), on peut le voir comme un TOUT UN, un TOUT ENTIER, ce que la tradition nomme un ÇA. Et donc, ce 0 compte pour 1 et on peut alors comprendre cette notion comme "A la fois 0 et 1", mais aussi percevoir une tension séparative entre l'aspect 0 et l'aspect 1. Ce n'est pas encore de la contradiction logique, ni de la négation logique, puisque nous nous situons là dans une étape prélogique, antérieure à toute forme d'expression et donc à tout formalisme. Mais lorsque nous en parlons aujourd'hui, par l'emploi d'un langage et d'un formalisme, on ne peut l'évoquer que sous la forme d'une incompatibilité prélogique entre deux aspects qui n'en forment qu'un seul dans le réel, et dont aucun formalisme ne peut exprimer l'essence autrement que par l'accolement de deux termes en opposition ou en inversion, comme dans la racine ES + SE qui a donné l'esse latin et la notion d'essence.

Par contre -1 et +1 sont des antagonistes dont la somme ou synthèse est 0.
Oui, mais là, vous avez déjà quitté le niveau fondamental pour atteindre le champ de l'expression et de la forme réalisée. Votre antagonisme fait usage du signe + et du signe -. A ce stade, vous avez quitté le prélogique pour entrer pleinement dans le numérique.

Votre non-dualisme confond les niveaux dans un même formalisme d'identité inadapté; vous semez la confusion.
Et bien justement, c'est lorsque le numérique entre dans une telle confusion qu'il ne peut plus poursuivre l'analyse numérique ou le traitement, qu'on parle de samadhi ou de la mort mystique. C'est comme le plantage d'un processeur, qui ne peut plus procéder. Cet état n'est jamais durable, et Jean de la Croix nous parle de la petite lumière qui réapparaît comme le principe lui-même et qui constitue l'illumination des Orientaux.

Matthieu 16:25 Oui, qui veut sauver son être le perd; mais qui perd son être à cause de moi le trouve.

La recherche du principe est équivalente à une mort mentale ou à une extinction du processeur de langage. C'est un plantage logiciel généralisé ! De la même manière, les descentes du divin ou avâtara sont toujours synchronisées sur les périodes de grande confusion. C'est dans ces périodes que les traditions évoluent ou apparaissent.

Ilibade
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1098
Date d'inscription : 04/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par dan 26 le Mar 15 Mar 2011 - 12:24

Ilibade a écrit:
f]Matthieu 16:25 Oui, qui veut sauver son être le perd; mais qui perd son être ame!!! à cause de moi le trouve.
ame suivant les traductions !!!
amicalement



Dernière édition par Bulle le Jeu 17 Mar 2011 - 8:51, édité 1 fois (Raison : correction de quote)

dan 26
Le Découvreur de l'Etrange

Masculin Nombre de messages : 16096
Date d'inscription : 15/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Invité le Jeu 17 Mar 2011 - 6:18

Ilibade a écrit:
Patanjali a écrit:A part que 0 et 1 ne sont pas des contraires.
0 et 1 ne sont pas des contraires dans un sens numérique, mais comme nous avons un principe sans forme qui représente un TOUT sans limite (parce que sans forme et sans quantité), on peut le voir comme un TOUT UN, un TOUT ENTIER, ce que la tradition nomme un ÇA. Et donc, ce 0 compte pour 1 et on peut alors comprendre cette notion comme "A la fois 0 et 1", mais aussi percevoir une tension séparative entre l'aspect 0 et l'aspect 1. Ce n'est pas encore de la contradiction logique, ni de la négation logique, puisque nous nous situons là dans une étape prélogique, antérieure à toute forme d'expression et donc à tout formalisme.
Jusqu'ici je n'ai pas d'objection mais le prélogique est en dehors de toute logique. La tradition judéo-chrétienne parle de l'existence, du Un, le bouddhisme de vacuité, du zéro. Pour le Taoïsme " Le sens qui peut être exprimé en parole n'est pas la Sens éternel (Tao)". On pourrait aussi bien dire que ce n'est ni l'un ni l'autre.
Mais lorsque nous en parlons aujourd'hui, par l'emploi d'un langage et d'un formalisme, on ne peut l'évoquer que sous la forme d'une incompatibilité prélogique entre deux aspects qui n'en forment qu'un seul dans le réel, et dont aucun formalisme ne peut exprimer l'essence autrement que par l'accolement de deux termes en opposition ou en inversion, comme dans la racine ES + SE qui a donné l'esse latin et la notion d'essence.
Vouloir parler et formaliser ce qui n'a pas de nom est une erreur.
L'essence du thomisme désigne la compréhension du prédicat, un ensemble de propriétés qui définissent une catégorie (species dans le sens étymologique de visibilité). Le syllogisme d'Aristote n'est applicable qu'à l'observation confrontée aux catégories ou espèces préalablement constituées par induction. L'existence dans ce contexte n'a que la fonction d'attribut. "Etre homme" signifie attribuer l'essence "homme" à l'individu (l'étant)
Par contre -1 et +1 sont des antagonistes dont la somme ou synthèse est 0.
Oui, mais là, vous avez déjà quitté le niveau fondamental pour atteindre le champ de l'expression et de la forme réalisée. Votre antagonisme fait usage du signe + et du signe -. A ce stade, vous avez quitté le prélogique pour entrer pleinement dans le numérique.
Je quitte le niveau prélogique ou non manifesté pour le niveau abstrait mais intelligible du fonctionnement qui explique le manifesté. Ce n'est pas encore le niveau de la forme réalisée, celui du phénomène de la logique aristotélicienne. C'est le niveau de la COINCIDENTIA OPPOSITORUM pour rester dans la terminologie scolastique de Bonaventure ou Nicolas de Cues.
Cette logique peut être formulée par des variables: A = 1/B avec logA = -logB; et en choisissant A comme base du logarithme on obtient les extrêmes opposés 1 et -1.
Les variables autorisent une échelle de valeurs continue entre les extrêmes. Elles sont utilisées en mathématique et en physique dans les fonctions et ces fonctions sont introduites dans les langages logiciels par les instructions IF…THEN… et ses extensions FROM…TO… ou WHILE…
L'utilisation du système binaire en informatique à la place du système décimal est une nécessité mécanique et technique qui n'a rien d'une logique fondamentale dans ce contexte.

Votre non-dualisme confond les niveaux dans un même formalisme d'identité inadapté; vous semez la confusion.
Et bien justement, c'est lorsque le numérique entre dans une telle confusion qu'il ne peut plus poursuivre l'analyse numérique ou le traitement, qu'on parle de samadhi ou de la mort mystique. C'est comme le plantage d'un processeur, qui ne peut plus procéder.
La confusion du niveau prélogique avec le niveau phénoménal, du non manifesté avec le manifesté, par ignorance du niveau intermédiaire des relations fonctionnelles n'a rien à voir avec le samadhi ni avec le plantage d'un ordinateur. C'est une déficience logique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Leleu le Jeu 17 Mar 2011 - 11:36

Salut à vous deux.
Zéro est non Manifeste, imprononçable.
1 le Prononcé, le Manifeste, pas l’existant pour autant !
Le 1 n’existe pas, il Est. L’existence n’apparaît pas avant le 4.
Illibade à raison dans l’idée avec son "0 compte pour 1". On ne peut dissocier 0 de 1 que par le prodige que 1 se différencie de 0 prouvant par là que 0 n’est ni néant ni vide s’il permet 1. Et c’est seulement à partir de ce 1 qu’il nous est possible de concevoir que 0 est non1 donc non manifeste par rapport à manifeste (1). Les jeux de l’esprit sur lui-même son mathématique. C’est son Verbe aussi, inclus dans sa Parole qui n’est pas langage mais Action. 1 est Action d’Être apparu de 0 qui par le fait se révèle Vouloir Être. Il n’y a aucun mode passif possible en Dieu sous peine qu’il ne soit pas.
C’est par 1 que l’on peut dire 0, pas le contraire. L’imprononçable demeure à tout jamais imprononçable.
Il n’y a pas de pré logique si 0 est 1 ne sont qu’un, ils sont la Logique qui prévaut comme Loi, Loi de miroir archétype dont l’application perpétuée génère ce qu’il faut entendre en terme de Création. Où se situerait une pré logique comme un avant Dieu ou un extérieur à Dieu comme si Dieu était dimensionné en temps et/ou en espace !?
avatar
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par apollonius le Jeu 17 Mar 2011 - 12:36

1 est Action d’Être apparu de 0 qui par le fait se révèle Vouloir Être.

peut ton dire que 1, par le fait d'être, exprime le 0 tout en étant l'objectif (exprimer), le moyen d'expres​sion(être), et l'expres​sion(l'existence)?

avatar
apollonius
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 251
Localisation : Serpentaire
Identité métaphysique : Amoureux de Philosophie Naturelle
Humeur : Eve entée
Date d'inscription : 24/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Opaline le Jeu 17 Mar 2011 - 12:56

apollonius a écrit:
1 est Action d’Être apparu de 0 qui par le fait se révèle Vouloir Être.
peut-on dire que 1, par le fait d'être, exprime le 0 tout en étant l'objectif (exprimer), le moyen d'expres​sion(être), et l'expres​sion(l'existence)?
Ben, t'es courageux !
Ils vont t'embrouiller le truc de telle sorte que tu ne reconnaitras même plus ta question !
Mais c'est passionnant et j'ai tout compris mais en traduisant .

Opaline
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 3483
Date d'inscription : 01/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Intégraal le Jeu 17 Mar 2011 - 12:58

Leleu,
"0 n'est ni néant ni vide"...ne serait-ce pas ce que le bouddhisme appelle la vacuité?
Ce 0,est Tout ce qui Est, le non-manisfesté. Il serait inexistant s'il n'y avait pas la manifestation pour reconnaitre son existence...
mais qui peut me dire si je ne raisonnerais pas différemment si je n'étais pas dans un monde de dualité...?
avatar
Intégraal
Maître du Temps

Féminin Nombre de messages : 501
Localisation : loin
Identité métaphysique : aucune
Humeur : humour
Date d'inscription : 17/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Intégraal le Jeu 17 Mar 2011 - 13:32

apollonius a écrit:peut ton dire que 1, par le fait d'être, exprime le 0 tout en étant l'objectif (exprimer), le moyen d'expres​sion(être), et l'expres​sion(l'existence)?
comme je comprends ce que tu dis, je me demande pourquoi 2,3,4...
0 et 1 seraient le non-manifesté, l' objectif, le moyen, et la manifestation? ...donc, je crois que j'ai pas compris! tu m'expliques?
avatar
Intégraal
Maître du Temps

Féminin Nombre de messages : 501
Localisation : loin
Identité métaphysique : aucune
Humeur : humour
Date d'inscription : 17/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Invité le Jeu 17 Mar 2011 - 17:31

Leleu a écrit:Illibade à raison dans l’idée avec son "0 compte pour 1". On ne peut dissocier 0 de 1 que par le prodige que 1 se différencie de 0 prouvant par là que 0 n’est ni néant ni vide s’il permet 1.
Je suis en accord avec cela même si je m'exprime autrement.
Je formalise le Tout par la sphère de rayon 1, le centre est le point 0, origine de toute diagonale passant par n'importe quel point de la sphère.
Les extrémités opposées de la diagonale représentent les contraires, le centre ou point zéro est le tiers inclus, il ne contient rien en lui-même mais ce n'est pas le néant puisqu'il est l'origine du Tout.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Geveil le Jeu 17 Mar 2011 - 18:54

Opaline a écrit:
Mais c'est passionnant et j'ai tout compris mais en traduisant .
Puisque tu as compris, pourrais-tu nous expliquer ?
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Page 10 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum