Renoncement et détachement

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Re: Renoncement et détachement

Message par Rio sur Seine le Ven 29 Juin 2012 - 21:51

personne a écrit:
ça me fait carrément bondir, ton explication du mot "cœur". Le "cœur" est sensé dégager de l'amour, alors que le "moi" est sensé contenir l'ego, cela me parait contradictoire car pour être en état d'amour, il faut faire fi de son "moi" (se donner). Le "moi" détruit la vraie relation(communion) au niveau spirituel ("cœur") sourire


C'est juste une question de divergences sémantiques rien de plus.

En ce qui concerne "l'égo" ou le "moi" le terme "conditions de vie"
est bien plus approprié que égo ou moi que j'utilise pour être un peu
plus accessible.

- Petit égo
- Grand égo

Dix état ou dix état monde (conditions de vie) selon la classification de Zhiyi :

- le monde de l'enfer - (état d'enfer)
- le monde des esprits affamés - (état d'avidité)
- le monde des animaux - (état d'animalité)
- le monde des asuras - (état de colère)
- le monde des hommes - (état d'humanité ou de tranquilité)
- le monde des esprits célestes (ou ciel) - (état de joie ou de bonheur temporaire)

- le monde des auditeurs-shravakas - (état d'étude)
- le monde des pratyekabuddhas - (Eveil pour soi ou état d'auto-éveil)

- le monde des bodhisattvas
- le monde des bouddhas

Sachant que dans ce cas là notre cœur ou la notion de "cœur" symbolise pas nécessairement seulement
les valeurs d'Amour et de compassions, mais peut également exprimer la colère, l'avidité, l'animalité ou
la tranquillité.

Sachant également que les six premiers états, c'est à dire les six voies inférieures sont celles qui représentent
les états de la majorité des être humains sur Terre.

Donc, plus nous montons dans l'échelle des dix états, nous sortons petit à petit du "petit égo" pour aller vers
les états plus élevés du "grand égo".

L'état où l'on exprime l'Amour et une grande compassion pour les êtres humains, et qui celui des Saints pouvant
aller jusqu'au sacrifice de leur vie pour sauver les hommes est celui de "l'état de Bodhisattva"

En vertu de l'inclusion mutuelle des "dix état", l'état de Bodhisattva est également contenu dans les états des
six voies inférieures.

En vertu du Bouddhisme de la Cause, même les hommes des six états inférieurs qui suivent la voie, rien ne les
empêche de planter la cause de "Bodhisattva" à travers leurs actions et paroles et à plus forte raison planter la
cause de Bouddha.

On voit donc là, contrairement à certains enseignements antérieures, que les "dix états" ne sont pas séparés les
uns des autres et sont tous interdépendants.

Le but est bien sur d'avoir ce qu'on appelle "la possession parfaite" des dix état, et comme il s'agit d'une forme
de cercle car étonnamment "l'état d'enfer" est très proche de l'état de Bouddha, cela consiste à faire "Tourner la Roue",
la Roue du Dharma.

Et si son "coeur" était "coeur de la vacuité" ou simplement ce qu'on appelle "nature de Bouddha (graine de Bouddha)" ? Je propose mais je ne sais pas.

Bien entendu.

Les différentes expressions du cœur pour employer ce terme, à savoir les dix "conditions de vie" sont la manifestation
de la vie d'instant en instant à l'intérieur d'un individu, ce sont des phénomènes comme les autres, ainsi ils n'ont pas de
nature propre.

De même que nos plus grands défauts, nos illusions et nos attachements contiennent en eux-même les graines de
la bodhéité.


J'étais confus, pour ma part, parce que quand les tibétains "localisent" l'esprit, il montrent leur coeur (et non pas la tête !). Différences culturelles.

Absolument !

C'est parfaitement cohérent bouddhiquement parlant.

Rio sur Seine
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1744
Localisation : Sud Ouest
Identité métaphysique : Bouddhiste
Humeur : ça dépend
Date d'inscription : 13/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Renoncement et détachement

Message par JO le Sam 30 Juin 2012 - 18:33

le monde des hommes, humanité et tranquillité, c'est déjà bien quand un humain y parvient
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22716
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Renoncement et détachement

Message par Rio sur Seine le Dim 1 Juil 2012 - 17:16

JO a écrit:le monde des hommes, humanité et tranquillité, c'est déjà bien quand un humain y parvient

On peut être dans un état de dépression quelconque, c'est à dire dans les conditions de vie les plus
basses, avec la pratique on transforme assez bien pour s'extirper et se fixer dans l'état d'humanité
ou de tranquillité.

Le challenge c'est surtout de transformer les tendances négatives pour ne pas retomber systématiquement
dans les états les plus bas en étant ballotés au grès des évènements, mais d'avoir une personnalité solide
et stable dans les états les plus hauts pour ne pas être influencés par nos émotions nous plongeant dans une
forme ou une autre de dépression.

Le fait d'avoir tel ou tel état de vie ou condition de vie dominante est lié au Karma. On peut faire preuve de
jugement et avoir du self contrôle, surmonter intellectuellement certaines choses, mais ce n'est qu'une question
de capacités. Lorsque l'on touche les limites de nos capacités ça devient alors très difficile.

A partir là si l'on a besoin d'augmenter nos capacités il faut purifier notre Karma afin de repousser nos limites,
qui sont souvent liées à nos illusions et à nos attachements, ce qui nous empêche d'exprimer notre véritable
potentiel, d'être épanouis et de jouir de l'instant présent.

Ce que je considère comme le renoncement, c'est plutôt le combat entre le Bouddha et les considérations
narcissiques de notre petit égo qui visent à rechercher le bonheur à l'extérieur de soi-même, à savoir rechercher
l'apparence du bonheur, plutôt que de rechercher notre vraie nature.

Pour cela nous avons donc un support spirituel comme technique, qui consiste en la pratique, mais qui n'est pas
aussi simple que cela, dans la mesure où pour se livrer à ce type d'exercice de façon régulière et sérieuse ça
demande constamment à ce qu'on se recentre sur nous et que l'on dépasse notre petit égo, en faisant un choix
judicieux entre ce que sont réellement nos vraies priorités et entre ce qui dirige réellement notre vie.

Notre vraie religion c'est ce qui réellement au centre de notre vie.

On peut très bien être bouddhiste, alors que ce n'est qu'une activité satellite parmi d'autres dans notre vie,
à partir de là ce n'est pas vraiment notre religion qui est au centre de notre vie, à savoir ce n'est pas le
Bouddha qui dirige notre vie, mais en fait une influence extérieure qui est maitre de notre vie.

Mais si c'est le Bouddha qui est réellement au centre de notre vie, à partir de là rien ne nous empêche non
plus de nous livrer à toutes les activités que l'on souhaite et qui nous font plaisir.

C'est cette adéquation du "renoncement" comme je le perçois, que l'on peut qualifier plus exactement par
le terme "abnégation" qui est assez subtile.

Ou bien on base nos activités humaines sur la base de la recherche du bonheur à l'extérieur de soi, ou bien
ou bien est-ce qu'on les base sur la recherche du bonheur à l'intérieur de soi, à savoir son enrichissement
personnel et humain pour soi et pour les autres.

That is the question ?

Rio sur Seine
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1744
Localisation : Sud Ouest
Identité métaphysique : Bouddhiste
Humeur : ça dépend
Date d'inscription : 13/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Renoncement et détachement

Message par Rio sur Seine le Dim 1 Juil 2012 - 19:43

Rio sur Seine a écrit:
Ou bien on base nos activités humaines sur la base de la recherche du bonheur à l'extérieur de soi, ou bien
ou bien est-ce qu'on les base sur la recherche du bonheur à l'intérieur de soi, à savoir son enrichissement
personnel et humain pour soi et pour les autres.

That is the question ?


Pour être complémentaire par rapport au sujet du fil, je dirais à propos de ce dernier paragraphe, qu'avoir
ce type de recul et de lucidité dans la conduite de nos activités humaines et des valeurs qu'on veut y créer,
peut très bien symboliser ce qu'on entend par le "détachement" bouddhique.

C'est j'en conviens c'est assez éloigné des notions du hermite qui renonce au monde.

Mais plutôt dans une relation d'interdépendance, ou "obscurité fondamentale" et "réalité fondamentale" sont
les deux faces d'une même pièce, dans les deux expressions ont trouve le terme "fondamentale".

Rio sur Seine
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1744
Localisation : Sud Ouest
Identité métaphysique : Bouddhiste
Humeur : ça dépend
Date d'inscription : 13/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Renoncement et détachement

Message par Tenzin Dorje le Mer 4 Juil 2012 - 19:15

Message appréciés sourire
avatar
Tenzin Dorje
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 360
Age : 35
Localisation : LTWA, Dharamshala, H.P., India
Identité métaphysique : Mahayana (Tibetan) Buddhism
Humeur : At sea level
Date d'inscription : 08/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum