Vérités absolues

Page 13 sur 21 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14 ... 17 ... 21  Suivant

Aller en bas

Vérités absolues - Page 13 Empty Re: Vérités absolues

Message par tango le Lun 23 Jan 2012 - 22:49

Bonsoir miamol

curieusement je te retrouve ici alors que tu viens de poster ton 23 eme message...

Un signe ?... non un véritable cygne qui traverse le lac, juste pour nous montrer où se trouve la surface de l'eau...

L' Absolu est Un mais il est par essence non-manifesté... Ainsi la Vérité Absolue est Une mais non manifestable.
La manifestation nécessite la singularisation, aussi la Vérité Une ne peut tomber que dans une multitude de vérités relatives.
Certes la Vérité Absolue caractérisée par sa permanence, ne peut être manifestée que par des tentatives maladroites qui deviennent des vérités relatives impermanentes.

Disons que métaphoriquement, la Vérité Absolue est comme un nuage qui pour se manifester devient pluie dont les effets sont les gouttes d'eau.
tango
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Vérités absolues - Page 13 Empty Re: Vérités absolues

Message par _miamol le Lun 23 Jan 2012 - 22:57

lol! trop fort! et bonsoir bien sûr, pardonnez ma fougue.

Alors je suis absolument d'accord avec ta définition de l'absolu. Wink

En fait, à mon sens, cet absolu qui est à la fois essence et manifestation qui rend compte à la fois du permanent et de l'impermanent, répond à une mécanique, un mouvement ou une dynamique qui lui est propre et lorsque l'on suit la logique de toutes les ramifications de cette dynamique on peut en visualiser la structure.
Tout est lié donc.

J'édite pour rajouter que tango je crois que tu as mis le doigt sur quelque chose, en usant de métaphore pour expliquer ta définition de l'absolu, je crois qu'il échappe au langage typiquement rationnel et rhétorisé car cette vérité absolue ne répond pas uniquement à cette logique rationnelle de type raisonnement cartésien.
Cette vérité englobe le langage émotionel (parfois irrationnel) et qui s'exprime donc par l'art ou les métaphores, les liens analogiques etc.

_miamol
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 463
Date d'inscription : 21/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Vérités absolues - Page 13 Empty Re: Vérités absolues

Message par tango le Lun 23 Jan 2012 - 23:28

miamol a écrit:
En fait, à mon sens, cet absolu qui est à la fois essence et manifestation qui rend compte à la fois du permanent et de l'impermanent[,
à mon sens l' Absolu ne peut pas être manifesté... la moindre tentative de le décrire ne peut être que maladroite... Comment pourrait-on attraper un nuage avec un lasso ?
Il est l' essence intangible permanente à ne pas confondre avec les manifestations tangibles impermanentes.
répond à une mécanique, un mouvement ou une dynamique qui lui est propre et lorsque l'on suit la logique de toutes les ramifications de cette dynamique on peut en visualiser la structure.
Là, tu décris la vision que tu as du déploiement de ses manifestations... Comme si tu parlais de la musique d'un musicien...
Je suis assez d'accord avec ta vision, un peu comme une spirale qui soutiendrait un déploiement fractal...
Vérités absolues - Page 13 Images?q=tbn:ANd9GcTDgMFd8J4u1BFGOSg9cWpHkn_iH1CodLJlG-tv1p4AG96wKVvXNQ

Tout est lié donc.
Que tout soit lié est indéniable.... Je dirais que pour ma part ce n'est pas une croyance mais une certitude.
tango
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Vérités absolues - Page 13 Empty Re: Vérités absolues

Message par tango le Lun 23 Jan 2012 - 23:46

miamol a écrit:
J'édite pour rajouter que tango je crois que tu as mis le doigt sur quelque chose, en usant de métaphore pour expliquer ta définition de l'absolu, je crois qu'il échappe au langage typiquement rationnel et rhétorisé car cette vérité absolue ne répond pas uniquement à cette logique rationnelle de type raisonnement cartésien.
Effectivement les mots sont des outils bien trop grossiers pour désigner précisément le plus subtil...
Disons qu'on peut approcher l' Absolu par l'usage de l'intuition, mais qu'on ne peut malheureusement en parler qu'en utilisant le rationnel, pour le rendre compréhensible.
Cette vérité englobe le langage émotionel (parfois irrationnel) et qui s'exprime donc par l'art ou les métaphores, les liens analogiques etc.
Oui, on est obligé d'utiliser des moyens habiles tel que l'art ou les métaphores pour le suggérer.
tango
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Vérités absolues - Page 13 Empty Re: Vérités absolues

Message par _miamol le Mar 24 Jan 2012 - 0:01

Oui pour moi aussi que tout soit lié est un certitude mais je préfère dire croyance car à mes yeux une certitude ne peut être que partagée de tous.

En fait, il semble y a avoir une confusion (une fusion) entre essence et manifestation.

Je donne un exemple en linguistique pour expliquer mon point de vue, en terme de signifiants, de signifiés et de référents.
Ce que je crois est que le signifié (ou les signifiés) est cette essence et qu'elle se manifeste par un signifiant qui lui même réfère à un objet de la réalité (lui même signifiant en un sens).
Et donc sans signifiant ou référent pas de signifié et sans signifié pas de signifiant ou référent.

Donc cette essence que tu sembles appeler "absolu" pour moi n'est qu'une composante de la vérité absolue, car il faut pouvoir appéhender le monde dans les deux sens, à la fois de la forme vers l'essence et de l'essence vers la forme. N'appréhender que les choses dans leur essence me semble mutilant pour cette logique universelle, la manifestation appartient tout autant à l'absolu en ce sens qu'elle appartient à cette dynamique essentielle en éternel mouvement.
Si l'essence aboutit à une manifestion, ne choisir que l'un ou l'autre c'est être relatif il me semble. Car au niveau de l'infiniment petit les manifestations ou formes n'ont plus de sens et deviennent cette essence, non?

Je pense que de faire la distinction par essence justement est contradictoire puisque si l'absolu est Un, alors il englobe aussi ce qu'il manifeste.
Et donc en ce sens, l'absolu est infini puisqu'il permet la jonction entre tout ce qui existe et les allers retours.

La spirale est une image qui me parle beaucoup en effet. sourire



_miamol
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 463
Date d'inscription : 21/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Vérités absolues - Page 13 Empty Re: Vérités absolues

Message par _miamol le Mar 24 Jan 2012 - 0:11

Pour les concepts qui n'englobent que partiellement la vérité du réel ou de l'absolu, je crois que c'est à cause d'un décalage de signifiés entre le signifiant qu'est l'image ou le concept et le signifiant qu'est l'objet du réel auquel le concept référe.
Et ce décalage serait le produit d'un décalage entre vérité de la conscience et vérité de l'inconscient.

_miamol
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 463
Date d'inscription : 21/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Vérités absolues - Page 13 Empty Re: Vérités absolues

Message par tango le Mar 24 Jan 2012 - 0:57

Oui pour moi aussi que tout soit lié est un certitude mais je préfère dire croyance car à mes yeux une certitude ne peut être que partagée de tous.
Si j'ai vu le yéti, l'existence du yéti sera pour moi une certitude... peu importe si personne n'y croit.
Il y a bien une distinction entre l'expérience personnelle, et la narration d'une expérience qui ne serait pas la sienne.
En fait, il semble y a avoir une confusion (une fusion) entre essence et manifestation.
Il est en effet exact qu'il n'est pas évident de parler à la fois des deux faces d'une pièce.
L' Absolu est le potentiel infini non-manifesté, qui est la source de toutes les manifestations relatives...
Ton articulation signifiant/signifié n'est pas fausse, mais il faut aussi la regarder dans les deux sens... l' essence comme la manifestation peuvent inverser leurs rôles... ce sont deux faces d'un même objet... mais pour parler de l' Absolu on se retrouve contraint de le distinguer de ce qu'il n'est pas... ce qui ne peut se faire sans le faire tomber dans le relatif.
En fait parler de l' Absolu, est comme exposer un glaçon au soleil.
au niveau de l'infiniment petit les manifestations ou formes n'ont plus de sens et deviennent cette essence, non?
Je reste persuadé de l'existence de ce déploiement fractal de la réalité... Pour nous pauvres terriens la capacité de notre vision se limite pour le grand à l' astronomie, et pour le petit à la structure atomique... et curieusement on retrouve les mêmes phénomènes avec ce vide infini qui soutient toutes ces manifestations...
Au delà de cette échelle de grandeur, il me semble probable que nous puissions retrouver le déploiement fractal.
Je pense que de faire la distinction par essence justement est contradictoire puisque si l'absolu est Un, alors il englobe aussi ce qu'il manifeste.
Et donc en ce sens, l'absolu est infini puisqu'il permet la jonction entre tout ce qui existe et les allers retours.
Je pense qu'il est impossible de situer l'Absolu dans un espace, comme s'il était un contenu ou un contenant... C'est pourquoi j'insiste sur le fait que l' Absolu n'est pas manifesté alors que l' espace/temps est déjà le réceptacle manifesté des manifestations.
Pour conclure, et pour reprendre tes idées, je dirais que l' Absolu est hors espace/temps, bien que chaque chose puisse en être le signifiant comme le signifié.

Bonne nuit.
tango
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Vérités absolues - Page 13 Empty Re: Vérités absolues

Message par _miamol le Mar 24 Jan 2012 - 1:48

C'est très intéressant cette vision de l'absolu, en fait j'ai un peu de mal à intégrer dans ma compréhension comment un absolu puisse être hors espace-temps, cela voudrait dire que cet absolu est le néant non?

En fait, à mes yeux l'absolu est dans chaque chose manifestée mais il ne se manifeste pas à nos yeux car notre perception n'est pas absolue. Elle est limitée comme tu le dis à ce déploiement fractal qui se reproduit à toutes les échelles.
En fait pour moi, l'absolu c'est l'energie ou la logique qui soutient toute la structure et qui est en mouvement donc entre toutes choses, sans quoi rien n'est manifestable et grâce à qui l'impermanence des choses s'explique et qui rend possible cette inversion de l'essence et du manifesté.

Je crois que c'est un problème de définition, la manifestation de quelque chose est ce qui est visible ou perceptible et si l'absolu n'est pas manifesté,de mon point de vue, ce ne serait qu'à cause d'une perception limitée mais je pense qu'il est là dans chaque chose.

Ne dit-on pas d'ailleurs en physique que l'energie ne disparait pas elle se disperse? Il n'en reste pas moins qu'elle est reste toujours de l'énergie. Alors quand bien même elle serait l'essence ou la forme, elle vit dans les deux, elle s'exprime dans les deux et en toute chose à toute époque, en tout lieu.

Je ne peux parler de l'hors espace-temps car mes connaissances en physique sont moindres mais il me semble qu'en dehors du temps et l'espace c'est le néant. Or le néant ne me paraît pas une valeur fiable.
Mais si tu veux approfondir cette idée d'un hors espace-temps ce serait intéressant.

Ton raisonnement se tient c'est évident, mais je n'arrive pas à intégrer comment l'Absolu puisse être hors espace-temps tout en étant lié à lui puisqu'il en est la source intérissable.
Pour moi ce qui est en dehors implique une rupture, une non connexion.
Enfin nan, peut être pas, arfff ça y est je suis complètement embrouillée! explo

Bonne nuit. sourire

_miamol
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 463
Date d'inscription : 21/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Vérités absolues - Page 13 Empty Re: Vérités absolues

Message par tango le Mar 24 Jan 2012 - 11:28

Bonjour miamol
miamol a écrit:
Enfin nan, peut être pas, arfff ça y est je suis complètement embrouillée! explo
Ne sois pas étonnée de cet embrouillamini... il s'agit d'un juste retour à notre condition relative...
Il y a comme une sorte de sacrilège à vouloir exprimer l'inexprimable.
Je parlais plus haut d'un glaçon qu'on exposerait au soleil, et bien vois-tu quand on croit pouvoir saisir cet Absolu il nous file entre les doigts.
Pour approcher l' Absolu il faut se dénuer de toute intention de vouloir le saisir, je dirais qu'il faut plutôt se laisser saisir par lui.
C'est très intéressant cette vision de l'absolu, en fait j'ai un peu de mal à intégrer dans ma compréhension comment un absolu puisse être hors espace-temps, cela voudrait dire que cet absolu est le néant non?
Ce n'est parce que quelque chose est invisible, qu'elle n'existe pas... L'Absolu n'est pas le néant, s'il était néant on ne pourrait même pas essayer de le concevoir...
Je dirais que l' Absolu est comme une asymptote, une perfection abstraite vers laquelle on se rapprocherait sans jamais pouvoir vraiment le toucher.
En fait, à mes yeux l'absolu est dans chaque chose manifestée mais il ne se manifeste pas à nos yeux car notre perception n'est pas absolue. Elle est limitée comme tu le dis à ce déploiement fractal qui se reproduit à toutes les échelles.
Exact, c'est la fluctuation du regard de l'observateur qui permet de voir ou de ne pas voir l' Absolu en chacune des manifestations... Or la moindre intention de le saisir le fait fuir.
On peut comprendre l' attitude du mystique qui consiste à faire abstraction de lui-même pour se faire saisir par l' Absolu.
En fait pour moi, l'absolu c'est l'energie ou la logique qui soutient toute la structure et qui est en mouvement donc entre toutes choses, sans quoi rien n'est manifestable et grâce à qui l'impermanence des choses s'explique et qui rend possible cette inversion de l'essence et du manifesté.
Je dirais que l' Absolu est le lien entre toutes les manifestations, tant raisonnables qu' iraisonnables... Il y a un seuil en la raison qui nous est infranchissable.
L' Absolu est l'explication de toutes choses comme de la relation entre toutes.
On peut dire que ce lien n'est pas manifesté mais qu'il soutient toutes les manifestations.
Je crois que c'est un problème de définition, la manifestation de quelque chose est ce qui est visible ou perceptible et si l'absolu n'est pas manifesté,de mon point de vue, ce ne serait qu'à cause d'une perception limitée mais je pense qu'il est là dans chaque chose.
Exact... chaque chose est un univers par elle-même en conformité avec le déploiement fractal... il s'agit bien de faire fluctuer notre regard et de l' immobiliser sur une seule singularité.
Je ne peux parler de l'hors espace-temps car mes connaissances en physique sont moindres mais il me semble qu'en dehors du temps et l'espace c'est le néant. Or le néant ne me paraît pas une valeur fiable.
Mais si tu veux approfondir cette idée d'un hors espace-temps ce serait intéressant.
Avant qu'une manifestation se produise, existait déjà le potentiel de son éventuelle manifestation... Ainsi l' Eternité contient toutes choses, mais leurs manifestations ne peuvent se produire que dans l'écoulement du temps...
Je dirais que tout est là dans l' éternel instant présent qui porte la mouvance du déploiement des manifestations... Entre éternité et fugacité de l'instant on peut y trouver comme ne pas y trouver une distinction.
Ton raisonnement se tient c'est évident, mais je n'arrive pas à intégrer comment l'Absolu puisse être hors espace-temps tout en étant lié à lui puisqu'il en est la source intérissable.
Le temps et l' espace sont même substance... le temps n'étant que la quatrième dimension de l'espace...
Les manifestations se produisent sur la flêche du temps qui les situent dans l'espace à trois dimensions...
L'espace temps étant le réceptacle des manifestations est déjà par lui-même une manifestation.
L' espace temps est issu de l' Absolu et non l'inverse.
Pour moi ce qui est en dehors implique une rupture, une non connexion.
La difficulté est bien là... de sortir de notre condition relative et de passer un plan au-dessus...
Il nous est pratiquement impossible de nous délier de nous-même pour accéder à ce plan.

Je dirais qu'il est probable que ton expérience métaphysique soit ce saut au delà de toi... et que tu ais pu non pas voir l' Absolu mais fusionner avec lui.

Bonne journée.
tango
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Vérités absolues - Page 13 Empty Re: Vérités absolues

Message par freefox le Mar 24 Jan 2012 - 11:46

Absolument ! tongue albino tongue

Le gland sage Singearaignéeàlaqueuepréhensible déclare  vieux :

"Nous ne pouvons saisir que ce qui nous est préhensile".


freefox
freefox
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1881
Localisation : ici et là
Identité métaphysique : bientôt le dernier envol
Humeur : Joyeuse et triste à la fois
Date d'inscription : 02/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Vérités absolues - Page 13 Empty Re: Vérités absolues

Message par tango le Mar 24 Jan 2012 - 12:13

freefox a écrit:Absolument ! tongue albino tongue

Le gland sage Singearaignéeàlaqueuepréhensible déclare  vieux :

"Nous ne pouvons saisir que ce qui nous est préhensile".
C'est toujours une grande joie de contempler ta vivacité.
Il y a dans ta dérision un parfum solennel.

Tes interventions ressemblent à des étincelles qui voudraient représenter la lumière éternelle.

Ton Gland Sage doit posséder des doigts impalpables qui palperaient toutes les substances intangibles.

C'est à l'image des ânes qui ont de grandes oreilles pour ne rien entendre. albino
tango
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Vérités absolues - Page 13 Empty Re: Vérités absolues

Message par freefox le Mar 24 Jan 2012 - 12:59

OOPS j'ai oublié un "b" à "prehensible"! Embarassed

Mince voilà que Tango m'affuble d'un âne de bonnet! albino
freefox
freefox
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1881
Localisation : ici et là
Identité métaphysique : bientôt le dernier envol
Humeur : Joyeuse et triste à la fois
Date d'inscription : 02/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Vérités absolues - Page 13 Empty Re: Vérités absolues

Message par Ling le Mar 24 Jan 2012 - 13:01

Ce n'est pourtant pas une remarque idiote. Avons-nous les moyens de découvrir une "vérité absolue" alors que nos esprits sont limités (le mien plus que celui d'autres)?

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Vérités absolues - Page 13 Empty Re: Vérités absolues

Message par tango le Mar 24 Jan 2012 - 13:16

freefox a écrit:OOPS j'ai oublié un "b" à "prehensible"! Embarassed
Si tu ne l'as pas fait exprès, c'est un acte manqué...

préhensile

adjectif singulier invariant en genre ayant la faculté de saisir, de prendre
On ne peut pas saisir l' Absolu, c'est lui qui peut nous saisir.

Tiens un pti divertissement qui va te plaire=

Bon appétit...les petits lapins aiment bien se raconter des sottises pour aller faire joyeusement pipi dans les près. albino
tango
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Vérités absolues - Page 13 Empty Re: Vérités absolues

Message par SEPTOUR le Mar 24 Jan 2012 - 13:22

NOS cerveaux sont limites, et c'est voulu ainsi.
Nous venons de la perfection absolue. Pour faire qq chose sur terre, nous prenons un corps/vehicule temporaire avec des moyens tres reduits et tout ca dans le but immediat de produire de la diversite(puisque nous sommes tous differents les uns des autres)afin de faire eclore une evolution....qui ne serait rien d'autre que la creation prise en marche. VERS quel but, je cherche encore....

SEPTOUR
Maître du Relatif et de l'Absolu

Nombre de messages : 1851
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Vérités absolues - Page 13 Empty Re: Vérités absolues

Message par tango le Mar 24 Jan 2012 - 13:42

SEPTOUR a écrit:NOS cerveaux sont limites, et c'est voulu ainsi.
Nous venons de la perfection absolue. Pour faire qq chose sur terre, nous prenons un corps/vehicule temporaire avec des moyens tres reduits et tout ca dans le but immediat de produire de la diversite(puisque nous sommes tous differents les uns des autres)afin de faire eclore une evolution....qui ne serait rien d'autre que la creation prise en marche. VERS quel but, je cherche encore....
Je suis assez d'accord avec ce que tu dis.
Il me semble que nos actions ne puissent jaillir que de notre ignorance... Si nous avions accès à cet Absolu nous ne pourrions être que contemplatifs.
Ta recherche du but est une recherche sans fin, elle est une force que l'on pourrait nommer la Foi... agir dans un sens qu'on ignore mais qui nous semble être la bonne direction.
tango
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Vérités absolues - Page 13 Empty Re: Vérités absolues

Message par freefox le Mar 24 Jan 2012 - 16:15

Préhensile/préhensible je me fais souvent avoir avec ces paronymes qui ont en plus une sens proche:

-Préhensile: Depuis 1758 (« qui a la faculté de saisir »), dérivé savant de prehensum, avec le suffixe -ile.
-Préhensible: 1.Qui peut être saisi.

Pour le divertissement c'est gentil Tango mais je n'ai plus de son sur mon ordi !

Sinon qu'aurais-je manqué comme acte Tango, dites moi toutou warf rire

Sinon pour l'absolu, comme le dirait si bien le gland maître cinquante (donc un maître supérieur) Boittonthéàlatétée : « Causer du Tao ce n'est du relatif donc plus le Taoooooooo »

Merci quand même pour l'âne de baudet, j'aime bien ces équidés, très intelligent (c'est pourquoi ils suivent à contre cœur leurs humains de maîtres). albino
freefox
freefox
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1881
Localisation : ici et là
Identité métaphysique : bientôt le dernier envol
Humeur : Joyeuse et triste à la fois
Date d'inscription : 02/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Vérités absolues - Page 13 Empty Re: Vérités absolues

Message par tango le Mar 24 Jan 2012 - 16:48

Freefox
j'adore la sagesse de tes gland mêtres à enrouleur.

pour le divertissement il faut écouter le son... vas voir ta voisine, tu sais celle qui te fait tant fantasmer... t'as ainsi un prétexte tout à fait anodin et/ou furtif.

à ces ânes qui font semblant de ne rien entendre alors qu'ils sont munis du plus spectaculaire instrument pour ouir... peut-être ont-ils compris que l'humain ne disait que des sottises. rire
tango
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Vérités absolues - Page 13 Empty Re: Vérités absolues

Message par _miamol le Mar 24 Jan 2012 - 18:12

Vous me faites rire tous!^^
Le lapin a une symbolique importante, pendant mon "trip" j'ai compris qu'il s'agissait de l'idée d'entendre au delà des interprétations faciles, entendre les seconds degré etc.

Tango, ça y est je comprends ce que tu dis, je crois qu'en fait on dit la même chose mais pas avec les mêmes mots.
Je suis d'accord au vu de ta définition que l'absolu se trouve hors espace-temps que tout simplement moi je qualifie de hors conscience/perception.

Sa capacité à faire tous les liens de façon instantannée fait exploser en quelque sorte l'illusion espace-temps.
Et oui je crois que pendant mon expérience métaphysique, j'étais dans une fusion, c'est exactement la sensation que j'ai eu, sauf que moi je disais que j'étais en fusion avec mon inconscient relié à la logique universelle.
Je crois que l'on peut saisir cet absolu, en se saisissant soi même, c'est comme ça que j'ai fait, je cherchais à me comprendre à élargir ma conscience de moi même et par effet de miroir des autres. Je voulais être à l'écoute de mon corps, comprendre l'origine ,le langage de mes émotions. Je voulais faire fusionner le rationnel et l'émotionnel sans mettre ces mots là dessus.
J'ai eu besoin d'un déclencheur émotionnel qui m'a fait pleurer toutes les larmes de mon corps, ensuite j'ai fais le lien entre plusieurs théories (Edgar Morin, Alice Miller en particuler) que j'ai reliées à mon histoire personnelle et de là mes pensées se sont mises à fuser, comme une révélation et c'était vraiment magique, je sentais tout l'amour inconditionnel (ce dieu n'est-ce pas?) qu'il y a dans notre inconscient et l'univers et en même temps toute la souffrance refoulée de chacun. Je faisais tous les liens, je voyais au delà du visible. C'était intense, vraiment très intense et je confirme que les actions qui en ont résultées m'ont faite partir dans tous les sens, car les notions de bien et de mal n'existe pas à ce stade , j'ai coloré de ma subjectivité ce que je voyais et je me suis trompée car je ne comprenais pas encore tout de façon rationnelle mais je comprends de mieux en mieux et je crois qu'un jour je serai à même de fournir une explication rationnelle à tous les sceptiques.

Mais ça touche un peu à tous les domaines du savoir donc c'est une entreprise monumentale. C'est vraiment pas pour maintenant. ^^

_miamol
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 463
Date d'inscription : 21/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Vérités absolues - Page 13 Empty Re: Vérités absolues

Message par tango le Mar 24 Jan 2012 - 19:24

miamol a écrit:Tango, ça y est je comprends ce que tu dis, je crois qu'en fait on dit la même chose mais pas avec les mêmes mots.
Je dirais qu'il n'y a rien à dire et que pour dire ce rien on pourrait écrire des bibliothèques entières sans parvenir à le décrire de façon complète.
Ainsi, il me semble bien que ton expérience métaphysique soit la même que la mienne, et, que ce soit les miettes que nous arrivons à ramener qui se distinguent.
Je suis d'accord au vu de ta définition que l'absolu se trouve hors espace-temps que tout simplement moi je qualifie de hors conscience/perception.
Cette expérience de fusion fait disparaître l'observateur. C'est à son retour que la dualité ressurgit avec un observateur ahuri qui retrouve sa singularité face à une totalité extérieure à lui.
Quand tu dis "hors conscience/perception", tu parles de l'interprétation que fait l'observateur de lui-même. Et quand je dis que l' Absolu est hors espace/temps, c'est l'interprétation de ce avec quoi il y a eu fusion et qui est devenu extérieur à l'observateur.
En fait je ne pourrais pas dire si tout se passe dans l'observateur, ou si c'est l'observateur qui est sorti de lui... les deux versions me semblent plausibles, et, pas forcément contradictoires.

Tu illustres bien cette ambiguité en disant d'une part que tu te traquais et d'autre part que tu élargissais ta conscience.
C'était intense, vraiment très intense et je confirme que les actions qui en ont résultées m'ont faite partir dans tous les sens, car les notions de bien et de mal n'existe pas à ce stade , j'ai coloré de ma subjectivité ce que je voyais et je me suis trompée car je ne comprenais pas encore tout de façon rationnelle mais je comprends de mieux en mieux et je crois qu'un jour je serai à même de fournir une explication rationnelle à tous les sceptiques.
Tu es déjà bien partie pour rationaliser tout ça, mais delà à penser que les sceptiques seront convaincus de tes explications, je me permets d'en douter.
Il me semble en effet impossible de faire flotter une enclume. rire
Mais ça touche un peu à tous les domaines du savoir donc c'est une entreprise monumentale. C'est vraiment pas pour maintenant. ^^
C'est un boulot fastidieux, contentes toi du peu que tu peux laisser sortir. Chacun à sa mesure.
Tu n'es qu'une goutte d'eau, ne fais pas l'erreur de te prendre pour la pluie...

PS: c'est avec grand plaisir que je déguste tes interprétations... elles sont comme un autre reflet que les miennes. Il y a bien ce Grand Un Absolu qui se manifeste ici, en de multiples interprétations relatives.

Gassho
tango
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Vérités absolues - Page 13 Empty Re: Vérités absolues

Message par _miamol le Mar 24 Jan 2012 - 21:27

tango a écrit:Cette expérience de fusion fait disparaître l'observateur. C'est à son retour que la dualité ressurgit avec un observateur ahuri qui retrouve sa singularité face à une totalité extérieure à lui.
Quand tu dis "hors conscience/perception", tu parles de l'interprétation que fait l'observateur de lui-même. Et quand je dis que l' Absolu est hors espace/temps, c'est l'interprétation de ce avec quoi il y a eu fusion et qui est devenu extérieur à l'observateur.
En fait je ne pourrais pas dire si tout se passe dans l'observateur, ou si c'est l'observateur qui est sorti de lui... les deux versions me semblent plausibles, et, pas forcément contradictoires.
Je suis d'accord que ce n'est pas forcément contradictoire si l'on reconnait que la profonde intériorité de l'être humain est le relfet de l'extériorité.
Je n'ai pas eu la sensation de disparaître mais de me transfomer, en tout cas mon regard l'était. L'extérieur se faisait echo de l'intérieur. Mais mon egoité, mon "moi" était toujours là, seulement il prenait une tout autre dimension.
Un élargissement de la conscience du monde , s'obtient par intéraction égale avec un élargissement de la conscience de soi, je pense.

Je rejoins Socrate avec son Connais-toi toi même et tu connaîtras l'univers et les Dieux ou encore Rimbaud avec son; Il s'agit d'arriver à l'inconnu par le dérèglement de tous les sens. Les souffrances sont énormes mais il faut être fort, être né poète.
Tu es déjà bien partie pour rationaliser tout ça, mais delà à penser que les sceptiques seront convaincus de tes explications, je me permets d'en douter.
Il me semble en effet impossible de faire flotter une enclume. rire
C'est un boulot fastidieux, contentes toi du peu que tu peux laisser sortir. Chacun à sa mesure.
Tu n'es qu'une goutte d'eau, ne fais pas l'erreur de te prendre pour la pluie...
Je suis d'accord avec ce que tu dis, ça ne fera certainement pas changer d'avis les sceptiques mais je ressens ce besoin de déposer des traces d'une peut-être vérité autre dans lesquels certains pourront se reconnaître. Je ne me prends pas pour la pluie, je crois que c'est un acte innocent que d'avoir foi en soi, que d'avoir foi en sa foi. Je suis une éternelle optimiste, et à ce titre je vois les choses en grand (dans tous les sens du terme pour le coup. lol! )
J'ai toujours pensé que ce n'était pas les résultats qui comptaient mais les intentions. J'ai foi en mes intentions et quand bien même rien ne serait reconnu par la suite, je reconnais moi que c'est l'amour et l'innocence qui m'ont guidés dans mes démarches. Pour dire vrai, le faire en mon nom m'importe peu, je me fiche assez qu'un jour on dise "c'est Miamol qui avait raison" ou au contraire "Miamol est complétement timbrée". Je souhaite juste que l'amour règne. (Oui j'appartiens au monde des Bisounours. lol! )

PS: c'est avec grand plaisir que je déguste tes interprétations... elles sont comme un autre reflet que les miennes. Il y a bien ce Grand Un Absolu qui se manifeste ici, en de multiples interprétations relatives.

Moi aussi évidemment, je me sens déjà moins seule et ça me redonne l'envie de croire et de me réjouir de croire. ange

P.S: J'ai pas pu m'empêcher que tu m'étais des ... partout, serait-ce les mots qui te manquent? ou la pudeur qui met un voile sur tes émotions? ou le doute qui s'empare de toi?

_miamol
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 463
Date d'inscription : 21/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Vérités absolues - Page 13 Empty Re: Vérités absolues

Message par tango le Mar 24 Jan 2012 - 21:52

miamol a écrit:Un élargissement de la conscience du monde , s'obtient par intéraction égale avec un élargissement de la conscience de soi, je pense.
Je dirais que c'est plutôt par l'abstraction de soi-même, que la totalité devient la réalité.
Un peu comme si notre conscience singulière devenait la conscience universelle.
Je rejoins Socrate avec son Connais-toi toi même et tu connaîtras l'univers et les Dieux ou encore Rimbaud avec son; Il s'agit d'arriver à l'inconnu par le dérèglement de tous les sens. Les souffrances sont énormes mais il faut être fort, être né poète.
Moi aussi je les rejoins...
P.S: J'ai pas pu m'empêcher que tu m'étais des ... partout, serait-ce les mots qui te manquent? ou la pudeur qui met un voile sur tes émotions? ou le doute qui s'empare de toi?
J'aime bien les ... ça représente des silences qui sont plus fertiles que tout le baratin qu'on pourrait rajouter.
Tu peux les voir comme une invitation à la réflexion ou à l'éventualité de me demander un développement.
En fait, bien que je sois un amoureux du silence, je pourrais parler sans arrêt... mais un musicien sait jouer avec les silences, les notes trop rapprochées n'ont pas le temps de résonner et de vraiment laisser place au déploiement des émotions.
Il y a dans la suspension une substance insoupçonnée. rire
tango
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Vérités absolues - Page 13 Empty Re: Vérités absolues

Message par _miamol le Mar 24 Jan 2012 - 22:08

Magnifique allitération en "s" dans ce début de vers poétique. sourire
Et comme dirait Cabrel dans sa chanson Hors-saison; C'est le silence qui se remarque le plus. Wink

En fait, tu vois, ce qui me gêne, c'est cette idée d'abstraction de soi, que je trouve dangereuse par ailleurs car elle induit de sauter les étapes du cheminement intérieur et labyrinthique qu'est la quête de l'absolu, qui finallement n'est autre que la quête de soi.
Je ne crois pas qu'il faille faire abstraction de soi mais au contraire regarder son regard afin qu'éventuellement il évolue, ainsi on ne se perd jamais car on a conscience du chemin parcourut, en conséquence, son soi ou son moi devient le chemin en lui même, la mémoire des méandres traversées permet de ne pas avoir besoin de faire abstraction de soi mais au contraire d'agrandir son soi à celui des autres et du monde. Ce que j'appelle en somme, agrandir sa capacité d'empathie et pour ça la rationnalité ne suffit pas car c'est par les émotions qu'on peut comprendre le fonctionnement du monde et son propre fonctionnement. Enfin selon mon expérience en tout cas. sourire

_miamol
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 463
Date d'inscription : 21/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Vérités absolues - Page 13 Empty Re: Vérités absolues

Message par tango le Mar 24 Jan 2012 - 23:06

miamol a écrit:Magnifique allitération en "s" dans ce début de vers poétique. sourire
Et comme dirait Cabrel dans sa chanson Hors-saison; C'est le silence qui se remarque le plus. Wink
Comme quoi tout se rejoint. Il y a dans ce vide absolu un potentiel infini.

En fait, tu vois, ce qui me gêne, c'est cette idée d'abstraction de soi, que je trouve dangereuse par ailleurs car elle induit de sauter les étapes du cheminement intérieur et labyrinthique qu'est la quête de l'absolu, qui finallement n'est autre que la quête de soi.
Je ne crois pas qu'il faille faire abstraction de soi mais au contraire regarder son regard afin qu'éventuellement il évolue, ainsi on ne se perd jamais car on a conscience du chemin parcourut, en conséquence, son soi ou son moi devient le chemin en lui même, la mémoire des méandres traversées permet de ne pas avoir besoin de faire abstraction de soi mais au contraire d'agrandir son soi à celui des autres et du monde. Ce que j'appelle en somme, agrandir sa capacité d'empathie et pour ça la rationnalité ne suffit pas car c'est par les émotions qu'on peut comprendre le fonctionnement du monde et son propre fonctionnement. Enfin selon mon expérience en tout cas. sourire
Je me suis rapproché de pratiquants du zen pour parvenir à poser des mots sur ce qui m'est arrivé.
En fait toutes les doctrines se veulent des enseignements pour atteindre l' éveil qui est nommé le satori dans le Zen.
Dans le Zen il est proposé deux voies, la lente et la rapide.
Celle que tu aurais parcourue ressemble à la lente qui ne présente aucun danger, quoique.
En ce qui me concerne j' ai pratiqué une voie extrêmement courte sans même le savoir.
Effectivement cette voie rapide peut être très dangereuse et ne doit pas être proposée par des charlatans. Nombreux sont ceux qui finissent dans des hôpitaux psy. Jipé pourra t'en parler.

Dans le Zen il est dit qu'il ne faut s'attacher ni à la forme ni à la non forme. Ce qui veut dire que seule la pratique doit être la préoccupation. Le but de la voie ( le satori ) ne doit pas être recherché. De toutes façons le Satori bien qu'étant le but recherché n'est pas le but. En fait il n'y a pas de but qui serait un état définitif. La parfaite réalisation est quand le souvenir du Satori a disparu. Et le chemin continue.

Tu parles de la quête du soi, effectivement il s'agit de prendre conscience de l'existence de notre vraie nature mais il n'y a aucun mot pour la décrire. Elle ne peut que se révéler à soi-même. Il nous est donc impossible de lui donner une forme, et cela serait même un handicap que d'en avoir une représentation pour ceux qui la rechercheraient.

Par ailleurs tu dis que l'abstraction de soi induit de sauter des étapes... détrompes toi, on ne peut faire l'abstraction de soi-même qu'après avoir parcouru le labyrinthe de soi-même jusqu'à ses limites. Ce qui est dangereux est la surprise du feux d'artifice.

Bonne soirée.
tango
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Vérités absolues - Page 13 Empty Re: Vérités absolues

Message par _miamol le Mar 24 Jan 2012 - 23:19

C'est très intéressant ce que tu dis. Dans ce cas je comprends mieux l'abstraction de soi, mais uniquement en effet quand on a atteint dans une certaine mesure les tenants et les aboutissants de son moi et comme tu dis c'est sans doute à ce moment là que l'absolu nous saisit.
Car en effet sinon le risque est de se prendre le feu d'artifice en pleine face. C'est un choc émotionnel et irrationnel que celui de se réveiller en étant un autre sans se reconnaitre.
Je crois qu'en effet que je suis passée par la voie lente mais je crois que c'est celle qui permet peut-être le mieux d'y inscrire la rationnalité et de ne pas trop décrocher de la réalité reconnue par la majorité.
En tout cas, je suis confortée dans l'idée que je ne suis pas timbrée et ça c'est merveilleux. merci

Bonne nuit. tu es genial

_miamol
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 463
Date d'inscription : 21/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Page 13 sur 21 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14 ... 17 ... 21  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum