Philosophie par autodidaxie

Page 26 sur 26 Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26

Aller en bas

Re: Philosophie par autodidaxie

Message par Bulle le Ven 8 Déc 2017 - 9:35

Et je partage ce qui "est venu" à Dédale.
J'ajouterai à propos des études en philosophie, qu'un doctorat ouvre les portes du métier (amha l'un des plus passionnants du monde) de chercheur, en principe. Mais en principe seulement tant la possibilité d'atteindre le corps des maîtres de conférence sont dépendantes du lieu et du directeur de recherche.
N'empêche que doué comme tu me sembles être cela vaut le coup d'essayer d'autant que les plans B comme le souligne dédale existent (allant du professorat aux maisons d'édition etc...)

_________________
Hello Invité !  Le du 01novembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 42717
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie par autodidaxie

Message par Layens le Ven 8 Déc 2017 - 10:23

dedale a écrit:Ca peut être difficile de faire reconnaître tes pensées, ta philosophie.On peut te considérer comme un amateur qui a de bonnes idées et une bonne culture mais qui, peut être, manque d'envergure"professionnelle".
C'est maintenat que vous me le dites ! ! !
Sang de JIVHA ! ! !
avatar
Layens
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 793
Localisation : Haïti
Identité métaphysique : Athée religieux (panthéiste) et post-anarchiste
Humeur : Poétique !
Date d'inscription : 04/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie par autodidaxie

Message par Bulle le Ven 8 Déc 2017 - 14:23

mdr

_________________
Hello Invité !  Le du 01novembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 42717
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie par autodidaxie

Message par Layens le Sam 9 Déc 2017 - 1:06

Bulle a écrit:J'ajouterai à propos des études en philosophie, qu'un doctorat ouvre les portes du métier (amha l'un des plus passionnants du monde) de chercheur, en principe.
Waouh ! ! !


Dernière édition par Layens le Sam 9 Déc 2017 - 1:18, édité 1 fois
avatar
Layens
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 793
Localisation : Haïti
Identité métaphysique : Athée religieux (panthéiste) et post-anarchiste
Humeur : Poétique !
Date d'inscription : 04/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie par autodidaxie

Message par Layens le Sam 9 Déc 2017 - 1:17

dedale a écrit:Est-ce que tu veux devenir philosophe ?
C'est mon rêve le plus cher !

Etre philosophe, ça peut être un métier. Un métier est tout simplement un domaine dans lequel tu t'es spécialité :Une spécialité donc.A mon avis, la philosophie peut t'ouvrir les portes d'opportunités que tu ne soupçonnes pas : Dans la conception, la communication, l'information, la psychanalyse...c'est très vaste.
Comme tu peux devenir prof,c'est un métier.
Simplement, chez le philosophe, il peut y avoir un côté penseur reconnu, qui débat, traite de sujets sensibles, fondamentaux ou d'actualité, qui écrit des bouquins, soulève des idées ou les combat. Un philosophe peut être un homme public ou médiatique, un vulgarisateur, un conseiller, un enquêteur, un profileur, un analyste... La philosophie est un outil polyvalent très puissant, du moins à mon sens.
Donc, c'est semblable à la vie dont j'ai toujours rêvé ! Ce seras la Grande Vie !
J'aimerais surtout être professeur-chercheur et conférencier.

L'avenir est incertain pour beaucoup. La vie est incertaine. La société contemporaine est truffée de cavités obscures, de conflits profonds, de besoins superficiels, de changements déshumanisant,beaucoup d'ignorance, de non-sens...Bref, t'as un sacré boulot qui t'attend.
Intéressant...!

Tu peux être philosophe, c'est à dire posséder les outils analytiques de cette discipline, mais être spécialisé dans la culture Psyke-Goth (underground) new-yorkaise. Tu n'auras pas les mêmes opportunités si tu es dans un domaine plus classique, plus généraliste. A mon avis, il y a autant de philosophies qu'il y a de philosophes :
C'est le côté sombre de l'affaire...

UN philosophe peut être quelqu'un qui induit un courant de pensée (politique,social...), qui peut traiter des interdits d'une façon irréprochable tant ses arguments seront finement étudiés, qui peut soulever des questions vitales,..., c'est une science descriptive du réel. Les sciences sont tes alliées.La philosophie est une science humaine, donc si tu écris, c'est pour que quelque chose se déclenche chez tes lecteurs, pour leur apporter quelque chose de nouveau ou dont ils n'ont pas la réponse.
Ça au moins, je le savais. Les sciences seront mes alliées.

J'aurai à vous parler un de ses jours de MON PROJET ! De la structure globale de mon travail, qui se compose de 51 projets, dont 12 reccueils de poèmes "philosophiques", une saga "philosophique" de 12 tomes, 12 essais d'aphorismes, 12 œuvres philosophiques 'systématisés' (contrairement aux aphorismes), puis 3 œuvres de synthèse. Ces 7 grands éléments du système constituent chacun un univers plus ou moins vaste que je m'efforcerai de vous faire découvrir brièvement. Je ne veux pas vous étouffer avec des messages trop longs. Et puis, vous les expliquer en détails me prendra un temps énorme !
Vos points de vue m'aideront peut être à mieux comprendre mon travail ou à tout fixer définitivement, voire même à l' abandonner...
Et je profiterai de l'occasion pour mettre enfin un terme à cette discussion (sur l'autodidaxie), en soulevant les points fondamentaux dans l'analyse de la question relative à la carrière philosophique...
Bon, je vous souhaite bon week-end pour l'instant !
avatar
Layens
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 793
Localisation : Haïti
Identité métaphysique : Athée religieux (panthéiste) et post-anarchiste
Humeur : Poétique !
Date d'inscription : 04/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie par autodidaxie

Message par Layens le Sam 9 Déc 2017 - 1:26

Bulle a écrit:Mais en principe seulement tant la possibilité d'atteindre le corps des maîtres de conférence sont dépendantes du lieu et du directeur de recherche.
Pas trop optimiste tout ça...!
avatar
Layens
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 793
Localisation : Haïti
Identité métaphysique : Athée religieux (panthéiste) et post-anarchiste
Humeur : Poétique !
Date d'inscription : 04/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie par autodidaxie

Message par Layens le Sam 9 Déc 2017 - 1:34

Bulle a écrit:N'empêche que doué comme tu me sembles être cela vaut le coup d'essayer d'autant que les plans B comme le souligne dédale existent (allant du professorat aux maisons d'édition etc...)
J'ai pas d'autre choix que d'essayer, je ne compte pas vivre une vie de regrets et de remords...Et puis, je pense commencer avec les B, mais j'aurai bientôt le temps de vous parler de tout ça.
avatar
Layens
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 793
Localisation : Haïti
Identité métaphysique : Athée religieux (panthéiste) et post-anarchiste
Humeur : Poétique !
Date d'inscription : 04/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie par autodidaxie

Message par Cochonfucius le Sam 9 Déc 2017 - 9:41

Bulle a écrit:(...) un doctorat ouvre les portes du métier ((...) l'un des plus passionnants du monde) de chercheur, (...).

Je confirme, c'est un métier sympa.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 26153
Age : 64
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie par autodidaxie

Message par Layens le Ven 29 Déc 2017 - 20:10

Ça y est, me revoilà, accrochez-vous, nous sommes à la phase finale de notre discussion !

Pour commencer, je vous souhaite une heureuse année 2018 ! Pour paraphraser le conte, "Vivez heureux et ayez beaucoup d'enfants".

Voilà enfin le dernier épisode de la série, le moment le plus excitant, où les voiles vont êtres levés et les secrets dévoilés. Je pense que ce dernier message aurait en quelque sorte ces traits, car je ne vous ai pas tout dit, et je compte m'y rattraper en cette dernière minute.

Je vous ai dit que j'aimerais étudier la philosophie par autodidaxie, parce que, je suis passionné par la métaphysique et l'éthique, et qu'il me paraît impératif de bien élaborer mes pensées (surtout la fameuse libre-morale) afin de les présenter au public. Mais je n'ai rien dit sur les raisons pour lesquelles je voudrais le faire par autodidaxie.
Pendant une année et quelques mois, je croyais qu'il était possible de réaliser à quoi j'aspirais par ce moyen là. Heureusement, vous avez réussi à me faire prendre conscience que c'était en quelque sorte impossible (quoiqu'hypocritement bien sûr sourire mais qu'importe). Sinon, je suis sûr que je serais une catastrophe ambulante ! J'y ai pris conscience trop tard malheureusement, je m'étais allé trop vite avec certaines choses, croyant pouvoir les comprendre seul et les analyser par moi-même, et du coup, j'ai nagé pendant longtemps dans une grande confusion, ayant à peine la certitude de mon existence. Trop d'esprit critique, trop de matérialisme, trop de rationnalisme, trop d'esprit d'analyse, trop d'indépendance d'esprit, un apprentissage mal systématisé, Voilà brièvement vers quoi amène la Philosophie par autodidaxie . Mais je n'ai rien regretté, car j'ai un esprit plus ouvert, et mes professeurs d'histoire et de littérature m'ont toujours félicité pour mes dissertations bien structurées, logiques et rigoureuses, et aussi, un langage nullement familier, moins courant qu'avant, plus ou moins soutenu, autant de choses que je dois à mon autoapprentissage en philosophie, sans oublier que je peux à présent donner mes points de vue sur presque tout. Pourtout, je ne trouve pas de trop grandes améliorations là où je voulais vraiment améliorer : l'élaboration de mes théories philosophiques (particulièrement la libre-morale). Certes, la Libre-morale n'est plus ce qu'elle était avant, elle est devenue moins satirique, plus raisonnée et les concepts deviennent plus nombreux mais je n'arrive toujours pas à lui donner ce caractère de "Logique pure" que je voulais lui donner auparavant. Sur ce point, il n'y a pas de grands avancés. D'où la nécessité d'un véritable apprentissage. L'autodidaxie n'offre pas vraiment les avantages que je croyais... Mais cela je l'ai remarqué qu'après que vous me l'ayez dit. Toutefois, bien que j'ai parlé comme si je n'avais rien à faire du tout de cette affaire d'autodidaxie, je ne compte pas l'abandonner complètement. Je vais me centrer sur les autres disciplines (littérature, science, informatique, technologie et arts) mais en abordant toujours certaines idées et notions philosophiques par moi-même : par exemple, je porte un intérêt particulier à Stirner, Nietzsche, Kierkegaard, Sigmund Freud et Sartre, ainsi qu'à Michel Onfray... Je vais étudier avec plus de calme, moins de précipitation, avec un esprit plus rigoureux, accordant ainsi moins de valeur à la vérification de mes pensées personnelles...Et je pense continuer ainsi même en étant licencié ou maître en philosophie, il y a certaines choses que les autres ne peuvent pas vous apprendre, qu'il ne faut apprendre que par soi-même.

Si lorsque j'avais commencé ce travail d'autodidaxie je n'avais que quelques de ou trois projets d'écriture, à présent, j'en ai 52 très-exactement. Et c'est pour cela que je suis motivé plus qu'avant.
Au commencement, je n'avais pas l'intention de devenir philosophe, je voulais juste écrire quelques deux ou trois ouvrages, dans lesquels je voudrais exprimer ma vision "sur quelques aspects de la vie", mais maintenant, je veux devenir philosophe, j'aimerais écrire quelques douzaines d'ouvrages, dans lesquels j'aimerais exprimer "ma Vision (globale, universelle) du monde et de la vie". Je voulais avant developper des points de vue philosophiques, à présent je veux élaborer une philosophie. C'est pas quelque chose que je m'exprime comme ça à la légère, en fait, j'ai pleins d'éléments pour cette philosophie, et je commence même à le vivre. Désormais, il n'y a plus de différences pour moi entre métaphysique, logique, morale, épistémologie, esthétique et politique; j'arrive à avoir une vision si différente du monde, si différente de celle de mon entourage au point où je suis considéré comme un "dérouté" qui a perdu tout son bon sens, et moi de mon côté, j'ai de plus en plus de mal à faire comprendre mes idées, comme s'il me faudra de "mots nouveaux" pour m'exprimer, le langage me paraît même quelquefois trop ambigu, trop imprécis, et inexact lorsque je suis dans l'incapacité de trouver les mots adéquats à mes véritables idées. Cela a des conséquences sur tous les aspects de ma vie. Parfois je suis obligé de revenir aux étymologies des mots, comme lorsque dernièrement j'expliquais à une amie à quel point la morale chrétienne à déformé le sens de certains mots. Trouver un langage plus précis pour penser devient de plus en plus urgent.
Mais la chose ne s'arrête pas là, j'ai une vision personnelle et "philosophique" sur presque tout dans la vie. Et cette vision a quelque chose de spirituel (j'ai dit spirituel pas chrétien ! j'ai dit spirituel pas religieux !). Je vois la vie différemment. Avec plus de pessimismes et plus de "spiritualités" aussi. Je parviens à l'idée que seule une Vision spirituelle des choses peuvent donner un sens aux choses, et c'est ainsi que je crois à présent saisir le sens ultime de l'existence. Je n'aborde pas la question avec absolutisme ou dogmatisme, mais je sens dernièrement que j'ai touché à quelque chose d'essentiel. Je suis parvenu à un athéisme à la fois matérialiste et spirituel où la Conscience et le sentiment d'Être dans la réalité existentielle de l'Univers infini est centrale... La Libre-morale s'est approfondi ainsi que le concept de Libre-conscient que je vois comme un équivalent boudhiste du bodhissatva, nitzschéeiste du surhomme, chrétien du saint, etc... Donc, cette pensée a quelque chose de religieux aussi (comme l'était d'ailleurs celle de Nietzsche et de Kierkegaard), car je me suis rendu compte à quel point la religion a donné pendant des siècles un sens à l'existence. Il suffit de la dépouiller de ses naïvetées, de l'idée de Suprématie (d'être suprême ou de Conscience supérieure) qui empêche la libre émancipation de l'individu, de ses superstitions, et on verra qu'elle ne faisait qu'exprimer la vie.
C'est grâce au mythologue américain Joseph Campbell, par son livre Le Héros aux milles et un visages que je suis parvenu à ces idées. Les vieux contes, les mythes et les vielles sagas n'ont fait qu'exprimer l'expérience de la vie en utilisant des symboles universels. C'est à partir de cette idée que tout a commencé. J'ai approfondi, jusqu'à ce qu'un jour...

Disons un soir... En écoutant de la musique instrumentale, j'ai été frappé par LE FAIT D'EXISTER !!! : mon second hapax existentiel. Et depuis, je ne fait que penser à l'existence. La même soirée j'ai écrit "32 versets poétiques" sur le sujet. Je commençais à me demander comment peut-on vivre sans en avoir conscience ? C'est SCANDALEUX ! Vivre, sans le savoir ! C'est impossible ! Pourtant, quand je regarde autour de moi, j'ai l'impression que tout le monde ont l'air de trouver ça "banal" d'exister... Mais je sais à présent que RIEN est banal ! Tout est SÉRIEUX, d'où le côté spirituel de ma pensée. Je sacralise l'existence !
Dans un verset, j'ai écrit contre les religieux qui méprisent la vie d'ici bas :
Le plus grand des péchés est de blasphémer l'existence.
Il faut préciser aussi que c'est cette pensée "existentialiste" (j'ose l'appeler ainsi pour le moment), qui m'a motivé à apprendre le plus de choses que possible, de façon à "réaliser ma Conscience" (à suivre).
avatar
Layens
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 793
Localisation : Haïti
Identité métaphysique : Athée religieux (panthéiste) et post-anarchiste
Humeur : Poétique !
Date d'inscription : 04/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie par autodidaxie

Message par Mephisto le Ven 29 Déc 2017 - 20:39

Continuez vos études de lettres, ça devrait vous aider en philosophie (et dans d'autres domaines d'ailleurs), et puis apprendre le grec aussi. Bonne "libre-continuation".
avatar
Mephisto
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1917
Localisation : SO
Identité métaphysique : post-métaphysique
Humeur : on s'en fout
Date d'inscription : 23/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie par autodidaxie

Message par Layens le Sam 30 Déc 2017 - 2:23

Oui le grec mais aussi la latin, j'y avais déjà pensé. Et d'ailleurs, j'apprends l'ancien français.

Mais je n'ai pas encore terminé :

Le but de l'être en effet est de "se réaliser", ce qui n'est possible que par un "développement optimal de la Conscience". Pratiquement : l'homme doit prendre son existence en main, trouver sa Voie et suivre le chemin de sa Libre-Conscience en réalisant sa Puissance et sa Volonté : Car Conscience, Puissance et Volonté constituent le socle de l'être qui se réalise. Ainsi seul, il trouvera le "Salut" !  J' aimerais exprimer plus clairement l'idée dans Les Quêtes Lumineuses, une saga de 12 tomes qui a remplacé La Sroïdiade. Le titre peut vous donner une idée sur le caractère initiatique et religieux des récits, je compte en effet approfondir par là la pensée de Joseph Campbell. J'aimerais même emprunter pour le coup quelques notions chrétiennes, comme par exemple "péché, conscience, salut, vérité, chemin, etc" tout en critiquant le christianisme. C'est vital ! La Critique de la religion, du système étatiste, de la tradition et de la morale sociale est primordiale ! Je veux faire tout cela sur un ton spirituel et métaphysique, proche du verset biblique. Mais la critique ne serait pas le véritable fondement de mon travail, elle n'est là que pour combattre ce qui entrave le "développement de la Conscience (par l'endoctrinement, le conditionnement social, la superstition par ex) et l'émancipation" des Êtres (humains, bien sûrs). Ainsi, l'un des héros porte le nom de Jahan, ce qui veut dire le Monde.  Je veux par ce personnage porter les êtres à prendre conscience de l'existence et à chercher leur Voie Véritable dans la Vie, à apprécier le Monde à sa juste valeur, l'accepter tel qu'il est, et à chercher à "se réaliser", à penser par eux-mêmes (atteindre la Libre-Conscience) sur tous les domaines de la vie, et à prendre leur existence en main.

Je veux exalter la Vie d'ici bas avec le même sentiment d'extase, de ravissement, de piété, d'ivresse que les chrétiens ont exalté la vie d'en haut ; Je veux parler de la vie d'en haut avec le même mépris que les chrétiens ont parlé de la vie d'ici bas. Le Maître de Jahan les appelle "Les Destructeurs de la Vie", ainsi ne connaîtront-ils jamais le Salut, qui consiste à "apprécier le monde tel qu'il est", à "cultiver le goût de la fatalité", bref à "vivre heureux dans un monde imparfait", à ne pas "créer des vérités artificielles" pour cacher ses faiblesses et se protéger de la réalité tragique de l'existence, et pour apaiser ses craintes du néant.
Je compte m'en prendre aussi à ceux qui vivent le jour le jour sans jamais se questionner, ceux-là forme la société mondaine, toujours esclave de la mode, ceux-là sont incapables de se réaliser, ils sont esclaves de presque tout et sont incapables de saisir l'essentiel des choses tant ils sont superficiels. Ils croient pourtant détenir le sens absolu et le secret parfait de la vie, et se permettent de donner des sermons moralisateurs sur l'existence... Leurs mots de moralité sont creux et sans vie ! Ils ne font que faire transparaître leur faiblesse, leur culte de la soumission et de l'obéissance aux puissances régnantes.

J'avais présenté un extrait des Quêtes Lumineuses et quelques explications devant ma salle de classe sous la demande de mon prof de littérature, et il en était ravi (du moins il le parassait), il m'avait dit que j'avais d'excellentes idées et m'a même demandé de les présenter pour la fête de l'école (d'ici Février), donc, aussitôt que je l'aurai fait, je vous donnerai un extrait à lire... Je suis impatient !

À partir de là, vous pouvez constater que cette ancienne séparation  métaphysique/morale n'existe plus, et que la La Libre-morale a beaucoup changé.
La Sroïdiade que vous avez connu a subi bien plus de modifications, d'une part elle est à présent titré Les Quêtes Lumineuses, d'autre part, l'histoire dont vous avez connu est très très très différente de celle que je structure maintenant. Je fais un mélange de fantasy, de mythologie, de religion et de science-fiction, technologie et science. À Sroïder, il n'y a nulle frontière entre science et religion, technologie et magie. J'écris de la fantasy scientifique. J'ai créé un monde "bizarre", apocalyptique, chaotique... avec des Univers parallèles, des dieux (cette fois ci réels), des galaxies qui s'affrontent... Oh ça me donne la tête lourde !!!
La saga est divisée en 12 tomes, chacun en 52 chapitres de 252 versets. Très Vaste, je le sais ! Mais j'y tiens bon.

J'ai un autre projet : 12 recueils poétiques. Et n'oubliez surtout pas, cet hapax existentiel dont je vous ai parlé a influence sur toutes mes activités et mes pensées. Donc, ces poèmes seront avant tout philosophiques ! Prenons le projet Ève par exemple. Il a été complètement modifié. J'ai une vision plus spirituelle de l'amour aussi.
Ève ne ferait qu'exprimer la sortie dans l'âge candide de l'enfance et de l'adolescence, et la rentrée à la vie d'adulte : une vie plus réaliste où la désillusion est certaine. Elle parle aussi de l'initiation à l'amour [donc à la vie], car symboliquement "amour et vie" sont fortement liés. Joseph Campbell m'a ouvert la porte du monde des symboles !
Des images mythologiques et religieuses sont très mises en avant dans ces poèmes, tous, exprimant l'existence ! J'ai compris que le but de l'art c'est de saisir l'existence dans toutes ses manifestations en utilisant un langage symbolique !
Et puisque RIEN n'est banal, tout a un caractère spirituel. Il est temps de désacraliser l'esprit pour sacraliser aussi bien l'esprit que le corps. Ceci annonce l'hédonisme alliant à un esthétisme du plaisir et du désir. Cet esthétisme du plaisir serai central dans mes poèmes, j'espère. Tout cela va contribuer de toute façon à "embellir" ma philosophie "spirituelle et matérialiste" de l'existence.
Dans mes poèmes, j'aimerais aussi aborder la question de l'ontologie, de la métaphysique mais surtout, le sujet le plus passionnant qui soit : La MORT !

Petite précision avant de poursuivre : Quand je parle de sacré, il faut se garder de trouver un sens chrétien à ce mot. Je l'avais dit au commencement, les mots me semblent de plus en plus inadéquats à mes véritables idées, et de là peuvent naître de grandes confusions, jusqu'à même me croire chrétien ou religieux, ou PIRE !!!!!!!!! : IDÉALISTE !
J'ai toujours détesté l'idée de sacré, et c'est encore le cas ! Pourtant, cette idée semble jouer un rôle important dans mes pensées. Il faut donc comprendre que mon sacré n'a rien du tout à voir avec celui du chrétien ou de l'idéaliste, mais il pourrait être difficile de m'expliquer, je le sens.
Et puis, j'ai toujours le même mépris pour l'idée d'exigence supérieure ou d'Absolu moral, bien que certaines choses ont changé !
Passons !

Nous venons de parler d'œuvres littéraires ! Parlons maintenant d'œuvres philosophiques.


Dernière édition par Layens le Sam 30 Déc 2017 - 2:38, édité 3 fois
avatar
Layens
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 793
Localisation : Haïti
Identité métaphysique : Athée religieux (panthéiste) et post-anarchiste
Humeur : Poétique !
Date d'inscription : 04/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie par autodidaxie

Message par Layens le Sam 30 Déc 2017 - 2:24

LES CONSIDÉRATIONS EXISTENTIELLES,

C'est par ce nom que je désigne un ensemble de 12 reccueils d'aphorismes que j'aimerais écrire : Je reprendrai les mêmes idées des Quêtes Lumineuses en cherchant à les approfondir, leur donnant un aspect moins poétique, mais plus métaphorique et plus logique aussi, je m'exprimerai en philosophe et en poète à la fois. J'aborderai tout ce qui a trait à l'existence, que ce soit dans le domaine ontologique, métaphysique, artistique, esthétique, social, moral, politique, etc... M'intéressant à des banalités du genre "Pourquoi les femmes sont habiles à mentir" ou à des questions de vie ou de mort, des questions fondamentales, critiquant le système mystico-religieux de mon pays, ou la morale chrétienne, sociale et même le droit... Tout sur un ton"spirituel" et "subtil", ce ne seront que des aphorismes. La longueur normale d'un receuil sera de 432 aphorismes.Le premier des recueils aura pour titre "L'Éveil de l'esprit", et traitera la question du doute, du sens de l'existence et de l'esprit critique.

LES ÉTUDES PHILOSOPHIQUES,

C'est un autre aspect de mon projet, 12 essais philosophiques, bien structurés, systématisés comme des ouvrages scientifiques.
Quatre Sciences particulières :
1.- La Science morale
Avec trois ouvrages, dont :
La Libre-morale, La Critique de la métaphysique morale et La physique morale : Une tentative présocratique.
Je traiterai les questions d'Absolu (en morale), de devoirs, d'obligations, étudiant les Valeurs morales et la Société avec un esprit de soupçon (comme l'a fait Nietzsche et Freud), et enfin, j'aimerais poser les bases d'une morale moins métaphysique et plus pratique, plus physique, en dépassant les vielles notions métaphysiques de l'éthique de sacré, de devoir absolu, d'absolu et MÊME de liberté, créant quelque chose de moins subjectif, plus sûr, moins religieux, plus matérialiste d'où la nécessité d'une "tentative présocratique", qui est une activité de dépouillement de la morale de tous ses artifices, ces hypocrisies,ces préjugés, une activé de démythification et de démystification en montrant que la morale peut dépendre parfaitement de facteurs purement matériels, et surtout, de prouver que la Morale doit être libre, et peut être enseigner sans endoctrinement et sans conditionnement social, et je profiterai par là de donner le coup fatal aux notions d'impératif catégorique et de péché.

2.- La science politique :
Trois ouvrages aussi.
Je prônerai un anarchisme individualiste mêlé de libertarianiste. J'aimerais le faire avec de solides arguments et même des preuves. Avec un langage clair et précis (contrairement aux aphorismes).

3.- La zététique (haïtienne)
Trois ouvrages.
Je me suis rendu compte que la zététique étrangère ne peut pas toujours s'appliquer aux réalités culturelles de chez moi, alors l'importance pour moi de penser à une Zététique qui nous serait propre. Cela faciliterait notre compréhension de certains phénomènes particuliers, dont vous les canadiens et européens, vous ignorez ABSOLUMENT tout.

4.- Une métaphysique
Trois ouvrages.
J'écrirai sur l'athéisme, et critiquerai le système mystico-religieux. Le mythe de Dieu, l'obscurantisme religieux, l'intolérance, le dogmatisme, sont autant de thèmes.

Nous avons parlé de 48 projets d'écritures, ils sont au nombre de 51. Les trois autres seront des œuvres de synthèses.

1°) La synthèse des œuvres littéraires, Les Quêtes Lumineuses et les 12 reccueils poétiques :
Le lien qui existe entre eux et la façon dont ils traitent tous les deux même thème : celui de la vie.

2°) La synthèse des Considérations existentielles et des Études philosophiques.

3°) La Synthèse des quatre à la fois:
Où j'aboutirai à l'idée Fondamentale,
Le Lien qui existe entre l'art, la métaphysique, la religion, la science, la morale...et la façon dont l'Existence en est le centre.
C'est difficile à expliquer plus clairement...malheureusement. (à suivre).
avatar
Layens
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 793
Localisation : Haïti
Identité métaphysique : Athée religieux (panthéiste) et post-anarchiste
Humeur : Poétique !
Date d'inscription : 04/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie par autodidaxie

Message par Layens le Sam 30 Déc 2017 - 20:16

Pour conclure maintenant, j'aimerais aborder la question du métier de philosophe, la nécessité (comme vous me l'avez dit) d'avoir une bonne formation universitaire et les difficultés "apparentes" qui en sont à la base, surtout si on a affaire à un contexte social aussi particulier que le mien.

J'ai à présent la certitude que seule une étude de la philosophie à l'Université pourrait rendre possible la réalisation de mes projets d'écriture, et d'autant plus que je désire ardemment élaborer une philosophie qui risque d'être extrêmement complexe et qui fait appel à de multiples disciplines transversales comme l'anthropologie, la psychologie, la psychanalyse, la science politique, la sociologie, les neurosciences, la technologie (pour Sroïder), la zététique, l'épistémologie, la logique mathématique, la mythologie, et bien d'autres encore. Donc, c'est à une vie de savant à laquelle je suis censé me livrer...
Je peux passer une croix sur absolument TOUT mes projets, sans cette formation universitaire, car, pas même un seul n'est indépendant de l'esprit philosophique ; chacun demande une assez grande rigueur philosophique, même celui qui "apparemment"[semble] le moins philosophique (le projet Ève), est profondément philosophique. Donc, sans une étude philosophique, pas de poèmes, pas de sagas, pas d'aphorismes et pas d'essais = Vie gâchée ! ! ! (Du moins, selon la façon dont je conçois ma vie).
Bien de ceux de mon entourage diraient plutôt qu'une vie gâchée est une vie sans richesse et sans aucune renommé, moi tout ça m'indiffère complètement ! D'autres diraient que c'est une vie sans Dieu, ça m'indiffère encore plus. Pour moi une vie gâchée est une vie où l'on est résigné et obligé à faire ce que l'on aime pas... Et je ne voudrais pas que cela m'arrive, sinon je serais le plus grand des blasés de tous les temps.
Donc, je prends mes précautions. Après avoir trouvé sa voie dans la vie, il faut s'y accrocher sinon on peut risquer de perdre même son goût à la vie...

Mais apprendre la philosophie en Haïti est plutôt "risqué". D'abord parce que tout le monde te considère comme un fou. Je n'ose même pas dire à ma famille ou à mes copains que j'aimerais étudier la philosophie...!
Mais ça au moins c'est supportable.
Le pire c'est que vous risquez de ne pas trouver de travail...Sauf bien sûr celui d'enseignant. Le contexte européen n'est pas le même que celui de chez moi. Alors, le chômage peut être certain...
Mais il y a une approche plus prudente, eh bien c'est d'étudier d'abord les Sciences de l'éducation > Option Philosophie et Lettres (Littérature et Sciences sociales), pour devenir professeur. Et lorsque j'en aurais un emploi, je me préparerais pour une licence en philosophie, et avec le temps une maitrise et un doctorat...
Le plus grand problème c'est que j'aimerais étudier beaucoup d'autres sciences (anthropologie, psychologie, sociologie et science politique), et concilier cela avec un métier d'enseignant et une étude approfondie en philosophie est plutôt très difficile, sans oublier qu'après je devrais tout de même mener une "vie de philosophe".
Avec cette approche, il y a la question du temps qui pose problème.

Avec une approche moins prudente mais plus rapide, qui consiste à étudier "directement" la philosophie, je pourrais quand même devenir professeur, mais je n'aurais que la possibilité d'être prof de philosophie, donc c'est moins avantageux (sur le plan économique), mais ce serais plus bénéfique sur le plan professionnel, le risque reste celui de l'emploi, très difficile chez moi pour quelqu'un qui a choisi de s'intéresser aux sciences théoriques...
D'où la carence en scientifiques et en philosophes. Et d'ailleurs, il y a très très peu de véritables professeurs de philosophie. On trouve surtout des prêtres et des pasteurs dans ce rôle.

Après avoir jaugé toutes les solutions potentielles, je vois que le mieux serais de me "jeter dans la guele du loup", qu'importe s'il me dévore !
Mais je ne sais toujours pas, laquelle des approches choisir. Je veux gagner du temps et j'aime la prudence à la fois...
Avec l'approche prudente, la publication de mes écrits seraient beaucoup retardée, car je ne veux tout de même pas écrire de la philosophie en étant uniquement prof de philosophie, et d'autre part, avec la rapide, mon travail serait bien plus facile et j'aurais bien plus de possibilités pour m'y consacrer...en étant dans mon véritable élément. Mais, il y a la question du chômage dont il faut craindre...

Voilà ! C'est pour toutes ces raisons que j'avais au début privilégié l'approche autodidactique. Mais maintenant c'est fini avec tout ça. Il faut être professionnel, et malgré les risques, je suis décidé. Mon goût à la vie en dépend ! (FIN)

Merci de m'avoir lu, peut être que vous m'aiderez à décider.
C'est pas ces genres de trucs ["débiles"] qu'on parle à des amis ou à des parents (à moins de vouloir passer pour "dérangé de la tête" sourire).
avatar
Layens
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 793
Localisation : Haïti
Identité métaphysique : Athée religieux (panthéiste) et post-anarchiste
Humeur : Poétique !
Date d'inscription : 04/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie par autodidaxie

Message par Layens le Sam 30 Déc 2017 - 20:54

Dans mon premier message, j'ai fait quelques fautes, je n'arrive plus à les modifier, veuillez bien me pardonner. J'écris très rapidement.
avatar
Layens
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 793
Localisation : Haïti
Identité métaphysique : Athée religieux (panthéiste) et post-anarchiste
Humeur : Poétique !
Date d'inscription : 04/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie par autodidaxie

Message par Jipé le Dim 31 Déc 2017 - 9:40

Bon courage, ne lâche rien ! okey

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26375
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie par autodidaxie

Message par Layens le Mer 3 Jan 2018 - 21:49

Merci @Jipé !
avatar
Layens
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 793
Localisation : Haïti
Identité métaphysique : Athée religieux (panthéiste) et post-anarchiste
Humeur : Poétique !
Date d'inscription : 04/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie par autodidaxie

Message par JO le Mer 10 Jan 2018 - 10:05

juste un conseil pratique : bien apprendre la syntaxe et l'orthographe, et puis... essayer . On a vu pire, et publié!
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22727
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie par autodidaxie

Message par Layens le Ven 12 Jan 2018 - 20:28

JO a écrit:juste un conseil pratique : bien apprendre la syntaxe et l'orthographe, et puis... essayer . On a vu pire, et publié!
Merci JO. C'est vraiment indispensable.
L'orthographe est plus facile. Mais la syntaxe demande plus d'entraînements, surtout lorsqu'il s'agit de faire de la littérature dans une langue «étrangère», ou pire, écrire de la poésie "versifiée" ou des aphorismes, mais je ferai tout le possible.
avatar
Layens
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 793
Localisation : Haïti
Identité métaphysique : Athée religieux (panthéiste) et post-anarchiste
Humeur : Poétique !
Date d'inscription : 04/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Page 26 sur 26 Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum