La science nouvelle

Page 6 sur 19 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 12 ... 19  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La science nouvelle

Message par JO le Sam 28 Sep 2013 - 14:55

Message supprimé - Article 1
Deuxième avertissement
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22376
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science nouvelle

Message par dedale le Lun 1 Déc 2014 - 7:38

J'arrive bien à la bourre, comme d'habitude>.

noureddine2 a écrit:salut , on dit que la science est matérialiste

Faut laisser tomber les "on dit".
La dualité esprit/matière n'existe pas.

je pense que la science néglige un peu l'information .

Les sciences traitent l'information.

d'après la téléportation quantique je peux dire que : la matière = énergie + information .

La téléportation quantique n'est pas un transfert de matière, c'est le transfert d'un état quantique entre 2 systèmes séparés dans l'espace, qui en appelle à l'intrication.

Pour t'expliquer un peu, succinctement, l'état quantique est un état que l'on ne peut décrire qu'en terme d'énergie, et qui se traduit donc par des valeurs telles que le quantum par exemple.
On ne peut pas le décrire en terme de chose matérielle, on dit ; un état, un système, qui définissent des forces, des vecteurs, des champs..., lesquels sont traduits en informations.
- par exemple, la charge, la masse, le spin, etc, sont des informations.
- Mais à nôtre échelle, l'odeur, la chaleur, la couleur, etc, sont également des informations.

c'est vrai que l'univers est matière mais qui est formé d'énergie et d'information .

L'énergie est une information : elle traduit une quantité de force.
La matière est une force décrite selon des propriétés : La masse, la densité, la charge, la fréquence, la plasticité, la viscosité, la thermoréactivité, etc.

L'univers est un système résultant de l'interaction de ces forces.

L'information, c'est ce qui se traduit en terme de mesure, de description, de perceptions, de ce système et de ces forces.

L'univers n'est donc pas une information, c'est le phénomène, et nous en sommes.
L'information, c'est ce que nous mesurons, percevons, quantifions, de ce phénomène.
Pour l'être humain, tout est information.



avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4150
Age : 56
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science nouvelle

Message par cana le Lun 1 Déc 2014 - 13:30

dedale a écrit:
noureddine2 a écrit:je pense que la science néglige un peu l'information .

Les sciences traitent l'information.


Il me semble que c'est plutôt l 'informatique qui traite d 'information ?  
Même si la science utilise largement l'informatique il y a  comme une couche... en plus.
avatar
cana
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2352
Age : 48
Localisation : France
Identité métaphysique : Idéaliste transcendantal
Humeur : Folle
Date d'inscription : 06/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science nouvelle

Message par dedale le Lun 1 Déc 2014 - 14:17

cana a écrit:
dedale a écrit:
noureddine2 a écrit:je pense que la science néglige un peu l'information .

Les sciences traitent l'information.


Il me semble que c'est plutôt l 'informatique qui traite d 'information ?  
Même si la science utilise largement l'informatique il y a  comme une couche... en plus.

L'informatique, c'est le traitement automatisé de l'information.
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4150
Age : 56
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science nouvelle

Message par dedale le Lun 1 Déc 2014 - 15:05

noureddine2 a écrit:
noureddine2 a écrit:j'adore le logique ternaire [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
La logique ternaire, ou logique 3 états, est une branche du calcul des propositions qui étend l'algèbre de Boole, en considérant en plus des états VRAI et FAUX l'état INCONNU.
pour expliquer mon idée , je pense que tout ce qui a un contraire est faux , seul ce qui n'a pas de contraire est neutre et juste , ça ressemble au juste milieu ,
donc la science doit étudier une théorie et son contraire  , car les deux sont fausse , et la compétition entre les deux théories va s'approcher du juste milieu qui doit être proche de la vérité .

Les sciences étudient des faits, des phénomènes, pas des théories. A moins que ces théories soient valides et permettent d'ouvrir des perspectives, de nouveaux modèles.

Dans la nature, les contraires existent, on peut les observer, donc fatalement il y a des théories contraires.
Ces contraires démontrent que des théories contraires peuvent être justifiées et exactes.
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4150
Age : 56
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science nouvelle

Message par pierre_b le Lun 1 Déc 2014 - 17:50

J'adore ce fil...!! en le parcourant je m'en suis payé une bonne tranche! Ah ça fait du bien...! Merci. merci lol!
avatar
pierre_b
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1214
Localisation : nord du lot
Identité métaphysique : c'est à dire?
Humeur : c'est suivant
Date d'inscription : 09/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science nouvelle

Message par bulder le Ven 5 Déc 2014 - 20:58

Dedale, j'aime bien ton déroulement d'idée sur l'information, et ça se tient. T'as raison tout peut être vu en forme d'informations mais y'a bien un petit problème avec la science qui traite l'info uniquement selon ses préceptes.

Puisque la science ignore les phénomènes métaphysiques, elle n'est pas "totalement" en accord avec la réalité. il lui manque cette nouveauté dont le sujet est traité ici.

En fait elle ignore pas tant que ça, elle classe tout ces phénomènes dans la science cognitive, cela suppose que le meta est une création de soi et donc ne cherche pas à percer le mystère. Quand on classe en cognition quelques sois le phénomène, on ne perce pas plus loin que la cognition elle même.

bulder
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 495
Localisation : paris
Identité métaphysique : amoureux
Humeur : bonne
Date d'inscription : 15/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science nouvelle

Message par dedale le Sam 6 Déc 2014 - 13:39

bulder a écrit:Puisque la science ignore les phénomènes métaphysiques, elle n'est pas "totalement" en accord avec la réalité.

Qu'est-ce que tu appelles "phénomène métaphysique"?

Un phénomène n'est pas métaphysique, c'est la philosophie avec laquelle on tente de le comprendre qui l'est.
Tout comme un phénomène n'est pas scientifique : On tente de le comprendre à l'aide d'une approche phénoménologique qui, elle, est scientifique.

La première grande différence entre science et métaphysique est que, dans sa philosophie, le métaphysicien tente d'échapper au relativisme.
La tentative en elle-même, ne pose pas de problème, elle peut être considérée comme une expérience de pensée dans laquelle, théoriquement, l'homme peut se détacher d'emblée totalement de sa condition, et se placer au niveau d'une pensée pure, impersonnelle, désincarnée.

Métaphysiquement, cette condition préalable se définit comme un postulat relevant du domaine de la pensée philosophique : On admet que cet état de pure pensée est véridique, sans toutefois pouvoir le démontrer.
- Comment pourrait-il être démontré?
Il faudrait que le métaphysicien possède une connaissance absolue de sa propre condition, et qu'il soit en mesure d'en faire une description, pour ensuite montrer qu'on peut s'en détacher.

.Philosophiquement, c'est un devoir de commencer par une description approfondie et véridique de cette condition, laquelle justifie le raisonnement du penseur (philosophe, métaphysicien, scientifique).

Donc tant que nous ne sommes en mesure de démontrer que nous possédons une connaissance absolue de nôtre condition, notre approche reste relativiste, sous le coup d'une étude qui exige de l'approfondissement.

il lui manque cette nouveauté dont le sujet est traité ici.

Ce n'est pas une nouveauté. La métaphysique a une longue histoire.
Les principes fondateurs sont très anciens.

Et à l'origine il n'y avait pas la remise en question des philosophies et sciences modernes.

En fait elle ignore pas tant que ça, elle classe tout ces phénomènes dans la science cognitive, cela suppose que le meta est une création de soi et donc ne cherche pas à percer le mystère.

C'est à la métaphysique à démontrer ses propres théories et la pertinence de ses explications, sans avoir à juger le travail des sciences.

Si mystère il y a, il est relatif  aux informations qui permettent de le soulever.
Si tu vois une chose comme un mystère, c'est qu'il manque des informations et que tu es dans l'incapacité de la traiter en totalité : Tu ne sauras pas comment ça fonctionne, qu'est-ce ça fait là, pourquoi c'est ainsi et pas autrement... donc mystère - ou énigme plutôt.

Quand on classe en cognition quelques sois le phénomène, on ne perce pas plus loin que la cognition elle même.

Si des éléments permettent d'aller plus loin , on ira.

le problème, c'est que la métaphysique ne prend pas en compte les phénomènes neurocognitifs.
Peut elle se contenter d'une description partielle de ce qui fait de nous des êtres humains?
Et donc prétendre aller plus loin alors qu'elle n'est pas au niveau?
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4150
Age : 56
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science nouvelle

Message par Lulu le Sam 6 Déc 2014 - 17:24

dédale a écrit:On tente de le comprendre à l'aide d'une approche phénoménologique qui, elle, est scientifique.
L'approche phénoménologique est philosophique avant d'être scientifique.

Lulu
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 577
Localisation : ---
Identité métaphysique : ----
Humeur : ----
Date d'inscription : 23/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science nouvelle

Message par dedale le Sam 6 Déc 2014 - 17:49

Lulu a écrit:
dédale a écrit:On tente de le comprendre à l'aide d'une approche phénoménologique qui, elle, est scientifique.
L'approche phénoménologique est philosophique avant d'être scientifique.

Il y a une phénoménologie philosophique et une phénoménologie scientifique.
Il n'y a pas d'avant ou d'après, cela dépend de ce qui est étudié.

Si ce qui est étudié est un contenu de conscience, des faits relevant de l'expérience, alors l'approche phénoménologique est philosophique. concerne les sciences humaines.
Si par contre, ce qui est étudié concerne l'observation empirique, alors l'approche phénoménologique est scientifique.

En gros.
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4150
Age : 56
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science nouvelle

Message par Lulu le Sam 6 Déc 2014 - 18:16

Mouais, c'est avant tout philosophique quoi.

Lulu
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 577
Localisation : ---
Identité métaphysique : ----
Humeur : ----
Date d'inscription : 23/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science nouvelle

Message par bulder le Dim 7 Déc 2014 - 4:10

Dedale a écrit:Qu'est-ce que tu appelles "phénomène métaphysique"?
Tout ce que la science n'explique pas vraiment, les dons de guérison et de voyance, les rêve lucides et prémonitoires, les facultés de certains génies, ainsi que les phénomènes d'environnements (les bruits venant de sous terre, la bilocation, l'ufo en général, l'énigme des pyramides, l'idée de conscience dans l'éléctron).

Dedale a écrit:La première grande différence entre science et métaphysique est que, dans sa philosophie, le métaphysicien tente d'échapper au relativisme.
Un peu trop simple. Quand la science classe les énigmes en domaine cognitif, je trouve pas que c'est pertinent et relatif. Le cognitif est un espèce de mot fourre tout, dont le contenu est limité par le cognitif du scientifique.

Je dis pas qu'il y'a un dessein intelligent tel qu'il est décrit car faudrait se mettre d'accord sur ce qu'est ce dessein, et je crois qu'il varie selon chacun, par contre on peu admettre le spectaculaire et que le cognitif ne fait pas tout.


Ce n'est pas une nouveauté. La métaphysique a une longue histoire.Les principes fondateurs sont très anciens.
Je parlais du début du sujet :
Nouredine a écrit:La nouvelle science veut tout étudier , tout comparer , sa stratégie est d'affronter les contraires entre eux , c'est comme un juge qui écoutes tous les témoins , les accusés , les victimes ,sans négliger personne .

Dedale a écrit:le problème, c'est que la métaphysique ne prend pas en compte les phénomènes neurocognitifs.
Peut elle se contenter d'une description partielle de ce qui fait de nous des êtres humains? Et donc prétendre aller plus loin alors qu'elle n'est pas au niveau?
Elle prends en compte sauf que la science n'admet pas l'au delà du cognitif qui est l'esprit. Cognitivement on a vite fait le tour, c'est pour ça que la science ne trouve pas d'explication tandis que le méta, n'est plus mental, il est esprit, sa vision explique (de son mieux) les phénomènes.

bulder
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 495
Localisation : paris
Identité métaphysique : amoureux
Humeur : bonne
Date d'inscription : 15/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science nouvelle

Message par dedale le Dim 7 Déc 2014 - 11:34

Lulu a écrit:Mouais, c'est avant tout philosophique quoi.

Quand cela concerne par exemple des faits relevant de la physique, de la biologie, de l'astronomie, etc, ça ne relève plus de la philosophie.
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4150
Age : 56
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science nouvelle

Message par dedale le Dim 7 Déc 2014 - 12:41

dedale a écrit:Qu'est-ce que tu appelles "phénomène métaphysique"?
Tout ce que la science n'explique pas vraiment, les dons de guérison et de voyance, les rêve lucides et prémonitoires, les facultés de certains génies, ainsi que les phénomènes d'environnements (les bruits venant de sous terre, la bilocation, l'ufo en général, l'énigme des pyramides, l'idée de conscience dans l'éléctron).

Il y a trop de choses à la fois, qui n'ont aucun rapport pour certaines les unes entre les autres.
Tout comme il y a des choses qui peuvent être étudiées et d'autres qui ne le peuvent pas, certaines tiennent de l'idée que l'on en a, d'autres de phénomènes bien réels.
Pour certaines de ces choses, on ne peut avoir qu'une opinion, pour d'autres, les sciences ont une explication que les domaines du paranormal n'acceptent pas.
Et inversement, certaines théories paranormales tiennent de spéculations qui n'ont rien de scientifiques.

Déjà, il faut voir quels sont les faits avérés.
- Dons de guérison : Ca dépend. Si on se cantonne aux magnétiseurs, ok.
- La voyance, les prémonitions : Ce n'est pas du tout avéré.
- Les rêves lucides : Aucun problème.
- Les facultés de certains génies, comme de personnes banales : aucun problème. Je veux dire : Oui, ça peut s'étudier si ce n'est déjà fait.
- Les bruits souterrains, subocéaniques ou atmosphériques : Si le bruit en question est capté, il peut être étudié.
- la bilocation : ca c'est loin d'être avéré.
- Les UFO : Il y a bien des UFOs, c'est à dire des objets non identifiés, mais ça n'en fait pas des vaisseaux E.T.
- l'énigme des pyramides : En archéologie, des énigmes il y en a 13 à douzaines. Et il y a les vraies énigmes et les pseudo-énigmes.
- l'idée de conscience dans l'éléctron : C'est une drôle d'idée.

Un peu trop simple. Quand la science classe les énigmes en domaine cognitif, je trouve pas que c'est pertinent et relatif. Le cognitif est un espèce de mot fourre tout, dont le contenu est limité par le cognitif du scientifique.

Peut être que pour les sciences, ce ne sont pas des énigmes, au sens où toi tu l'entends.
Par exemple, l'idée que les électron ont une conscience, n'est pas une énigme, c'est une idée.
Les rêves lucides ne sont pas une énigme.
Les pyramides ne sont pas une énigme, mais il y a des énigmes fatalement puisque ça a été construit il y a des millénaires, par une culture antique et exotique qui avait son petit jardin secret.

l'énigme n'est pas une conclusion, c'est ce qui traduit les questions qu'on se pose. Mais encore faut-il se poser les bonnes.Sinon on a de fausses-énigmes et on passe à côté des vraies.

Je dis pas qu'il y'a un dessein intelligent tel qu'il est décrit car faudrait se mettre d'accord sur ce qu'est ce dessein, et je crois qu'il varie selon chacun, par contre on peu admettre le spectaculaire et que le cognitif ne fait pas tout.

personne n'a jamais dit que le cognitif faisait tout.
Les sciences ne classent pas "tout" dans le cognitif.
je ne sais pas où tu as vu ça.

Elle prends en compte sauf que la science n'admet pas l'au delà du cognitif qui est l'esprit.

C'est toi qui en croit en ça.
Pour les sciences, l'esprit que tu décris, est une expression de la cognition.
Il n' a pas d'existence propre, c'est un objet de ta pensée.

Cognitivement on a vite fait le tour, c'est pour ça que la science ne trouve pas d'explication tandis que le méta, n'est plus mental, il est esprit, sa vision explique (de son mieux) les phénomènes.

Non seulement, ce n'est pas fondé, mais tu te fais une idée des sciences qui est parfaitement erronée.
L'esprit, dans la métaphysique, est défini comme un principe : C'est à dire un objet de la cognition.
Il n'est pas "incorporel" comme certains le pensent ici, il est conceptuel : "En principe (en premier lieu), il y a l'esprit".
peut être "en principe" et selon la métaphysique, mais pas dans les faits.
Les faits ont priorité sur les principes.







avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4150
Age : 56
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science nouvelle

Message par Lulu le Dim 7 Déc 2014 - 18:27

dedale a écrit:
Lulu a écrit:Mouais, c'est avant tout philosophique quoi.

Quand cela concerne par exemple des faits relevant de la physique, de la biologie, de l'astronomie, etc, ça ne relève plus de la philosophie.
Voui voui, on avait bien compris. Néanmoins avant de devenir une méthode "scientifique", il faut qu'elle soit conceptualisée. La science n'explique pas la science.

Lulu
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 577
Localisation : ---
Identité métaphysique : ----
Humeur : ----
Date d'inscription : 23/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science nouvelle

Message par ronron le Lun 8 Déc 2014 - 0:44

dedale a écrit:- Dons de guérison : Ca dépend. Si on se cantonne aux magnétiseurs, ok.
Venant de toi, ça demande quelques précisions.

D'abord qu'est-ce qui fait de ces gens des magnétiseurs?

Quelles sont les techniques utilisées?

En quoi les résultats peuvent-ils être considérés comme hors effet placebo?

Cela a-t-il été vérifié?
avatar
ronron
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6474
Localisation : Canada
Identité métaphysique : ouvert
Humeur : ciel bleu
Date d'inscription : 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science nouvelle

Message par bulder le Lun 8 Déc 2014 - 8:01

j'ai oublié le triangle des bermudes
Dedale a écrit:C'est toi qui en croit en ça.
Pour les sciences, l'esprit que tu décris, est une expression de la cognition.
Il n' a pas d'existence propre, c'est un objet de ta pensée.
C'est là où la science se plante, l'esprit est indépendant à la cognition, car y'a pas besoin de cognition pour que l'esprit soit là en tout temps. La cognition apparait seulement au besoin (et passe dans l'esprit).

Donc non, l'esprit n'est pas un objet de la pensée, c'est plutôt l'inverse, la pensée est un outil de l'esprit. Dés lors que le scientifique ne dépasse pas la notion de cognition ou du mental il ne va pas au delà (logique).

Dedale a écrit:peut être "en principe" et selon la métaphysique, mais pas dans les faits.
Les faits ont priorité sur les principes.
On est bien d'accord sur la priorité du fait sur un principe, mais ça ne change en rien une pertinence spirituelle aussi bien que scientifique.

Admettons une chose inexpliquée, comment peut tu juger de la justesse (ou de l'erreur) d'une thèse spirituelle alors que la science n'a pas d'explication elle même dessus ? J'imagine que tu te sert de ton bon sens et t'arrive à une conclusion, sauf que ta conclusion n'est pas scientifique, elle est au mieux cartésienne, philosophique et spirituel, car la science ne l'a pas expliqué.

Etre cartésien ne signifie pas être dans le vrai tout le temps il est simplement une sorte de logique, de bon sens commun et surtout devenu un principe de société. Pourtant tu disais que le fait est prioritaire aux principes.

Le spirituel n'a pas pas vraiment de principe car sa thèse est visionnée, son imbrication d'idées ne vient pas de la matière mais au delà de l'esprit, un peu comme une révélation.

bulder
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 495
Localisation : paris
Identité métaphysique : amoureux
Humeur : bonne
Date d'inscription : 15/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science nouvelle

Message par dedale le Lun 8 Déc 2014 - 13:38

Lulu a écrit:
dedale a écrit:
Lulu a écrit:Mouais, c'est avant tout philosophique quoi.

Quand cela concerne par exemple des faits relevant de la physique, de la biologie, de l'astronomie, etc, ça ne relève plus de la philosophie.
Voui voui, on avait bien compris. Néanmoins avant de devenir une méthode "scientifique", il faut qu'elle soit conceptualisée. La science n'explique pas la science.

Ce qui explique l'apparition des sciences, c'est le besoin de comprendre, de tirer parti des connaissances pour pouvoir soigner, cultiver, parfois hélas pour se détruire, se défendre, pour construire.
Certaines sciences remontent à la préhistoire : astronomie, cosmologie, botanique, médecine, mathématiques....

Difficile de dire ce qui est avant ou après

Si on prend les mathématiques, les systèmes calculatoires existaient avant l'apparition de la philosophie des mathématiques.
Pendant l'antiquité, la philosophie, comme la religion, se fondait sur la cosmologie.
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4150
Age : 56
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science nouvelle

Message par dedale le Lun 8 Déc 2014 - 14:50

bulder a écrit:On est bien d'accord sur la priorité du fait sur un principe, mais ça ne change en rien une pertinence spirituelle aussi bien que scientifique.

Peu importe que la pertinence d'un raisonnement soit spirituel, scientifique, artistique. Là n'est pas le problème.
Ca ne se revendique pas, ça se démontre.

ca n'exige pas forcément des preuves formelles mais des éléments d'analyse déterminants, dont la validité soulève le moins de doutes possibles, qui sont donc en partie vérifiables.
Même si on n'est pas d'accord avec ton raisonnement, la base sur laquelle tu raisonnes n'infirme pas sa pertinence.
En termes simples : Ton raisonnement vaut ce qu'il vaut, mais il est crédible. Ce n'(est pas de l'allégation.

Par exemple, prenons les OVNI :
- Tu penses que c'est extraterrestre et tu m'expliques pourquoi, sur la base de faits précis. Admettons.
- Moi je reprend ces faits et je t'explique pourquoi je pense que ce n'est pas extra terrestre, les faits peuvent s'expliquer autrement, et je donne des exemples.

Mais vu que tu me donnes des faits précis que tu analyse à ta manière, je ne peux pas te reprocher de croire en un truc sans avoir cherché, sans rien y connaître.
- Tu as cherché et tu as jugé, à tort ou à raison, que ces faits suffisaient à penser que c'était E.T.
En fait, tu as peut être raison.

Et si je pense le contraire, à moi à te démontrer sur la base de ces mêmes faits, que sur le plan de la pertinence, j'ai mieux.

C'est là où la science se plante, l'esprit est indépendant à la cognition, car y'a pas besoin de cognition pour que l'esprit soit là en tout temps. La cognition apparait seulement au besoin (et passe dans l'esprit).

Quels sont les faits qui permettent de penser ça?

Donc non, l'esprit n'est pas un objet de la pensée, c'est plutôt l'inverse, la pensée est un outil de l'esprit. Dés lors que le scientifique ne dépasse pas la notion de cognition ou du mental il ne va pas au delà (logique).

Tu restes dans l'allégation. le scientifique cherche, observe et démontre.
Pourquoi se tromperait-il alors qu'il étudie la question sur le terrain, connaissant ce qui nous constitue?

Est-ce que tu sais comment fonctionne le cerveau, est-ce que tu en as la moindre idée?
Et si c'était toi qui te trompait.
Ce n'est pas parce que tu ne peux pas le vérifier qu'il n'y a pas d'erreur dans ton concept.

Etre cartésien ne signifie pas être dans le vrai tout le temps

C'est le contraire : Etre cartésien, c'est trouver que le vrai est très difficile à déloger.
Je ne sais plus qui a dit ! "Le mensonge court le monde tandis que la vérité n'a le temps que de lacer ses chaussures".

il est simplement une sorte de logique, de bon sens commun et surtout devenu un principe de société. Pourtant tu disais que le fait est prioritaire aux principes.

Le cartésianisme est une philosophie rationaliste et métaphysique.
Pour Descartes, on peut accéder à la connaissance par la seule raison, sans passer par l'empirisme scientifique.
le cartésien est quelqu'un qui est censé employer son imagination, son intuition, son esprit de déduction, ses sens, sa mémoire, l'intelligence.
le truc, c'est qu'on utilise l'imagination mais sans se laisser manoeuvrer par l'imaginaire : On travaille avec mais pas pour.

Tu confonds avec le rationalisme matérialiste ou un truc comme ça.
En fait tu confonds avec des bourrins qui renient, refoulent, mais sont incapables d'expliquer pourquoi.

En fait il y a autant de matérialismes qu'il existe de spiritualités.
Ca peut être des niveaux riches en expériences et connaissances, comme des niveaux archi-cubiques et renfermés dans une posture rigide et indétrônables.
mais ça c'est pas une question de spiritualité ou de cartésianisme, c'est l'homme qui est comme ça.

Ce n'est pas parce que quelqu'un est matérialiste qu'il ne voit pas plus loin que sa propriété "solide"
peu de personnes peuvent se vanter de savoir ce qu'est la matière : les gros matérialistes eux-mêmes en perdraient leurs chaussettes.

Le spirituel n'a pas pas vraiment de principe car sa thèse est visionnée, son imbrication d'idées ne vient pas de la matière mais au delà de l'esprit, un peu comme une révélation.

Tu sais, ça fait très longtemps que je bourlingue dans tout ça.
Tout le monde a tendance à faire la petite théorie qui l'arrange.

Toute idée vient de "l'esprit" y compris la manière dont on les imbrique.
les sciences ont découvert le sièges des perceptions, de la pensée, de la cognition : Aujourd'hui, l'esprit a un corps.
Et au-delà de l'esprt, il y a la réalité. Attention!




avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4150
Age : 56
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science nouvelle

Message par Lulu le Lun 8 Déc 2014 - 20:29

dedale a écrit:
Lulu a écrit:
dedale a écrit:
Lulu a écrit:Mouais, c'est avant tout philosophique quoi.

Quand cela concerne par exemple des faits relevant de la physique, de la biologie, de l'astronomie, etc, ça ne relève plus de la philosophie.
Voui voui, on avait bien compris. Néanmoins avant de devenir une méthode "scientifique", il faut qu'elle soit conceptualisée. La science n'explique pas la science.

Ce qui explique l'apparition des sciences, c'est le besoin de comprendre, de tirer parti des connaissances pour pouvoir soigner, cultiver, parfois hélas pour se détruire, se défendre, pour construire.
Certaines sciences remontent à la préhistoire : astronomie, cosmologie, botanique, médecine, mathématiques....

Difficile de dire ce qui est avant ou après

Si on prend les mathématiques, les systèmes calculatoires existaient avant l'apparition de la philosophie des mathématiques.
Pendant l'antiquité, la philosophie, comme la religion, se fondait sur la cosmologie.
Peu importe, la science n'est pas là pour expliquer, d'ailleurs ce n'est pas son rôle, elle n'explique rien, elle prouve. Des preuves qu'elle dégage on peut expliquer, mais ceci n'est plus un travail scientifique. Ce n'est ni plus ni moins qu'un outil. Elle apparaît donc nécessairement lorsque l'homme a besoin de prouver ce qu'il a préalablement conceptualisé.

Lulu
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 577
Localisation : ---
Identité métaphysique : ----
Humeur : ----
Date d'inscription : 23/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science nouvelle

Message par bulder le Mar 9 Déc 2014 - 2:35

Dedale a écrit:    
Bulder a écrit:C'est là où la science se plante, l'esprit est indépendant à la cognition, car y'a pas besoin de cognition pour que l'esprit soit là en tout temps. La cognition apparait seulement au besoin (et passe dans l'esprit).
Quels sont les faits qui permettent de penser ça?

Par exemple un nourrisson n'a pas vraiment de cognition à sa naissance et même dans le ventre et pourtant son esprit est déjà là. Une personne vivant dans un état végétatif n'a plus de fonction motrice et son esprit est là aussi.

Quand tu pense à rien et que tu cogite pas, tu vois bien que ton esprit est indépendant de tout le reste.

Aussi faudrait qu'on se mette d'accord sur ce qu'est l'esprit. A mon sens il est cet espace vide où passent tous nos ressentis (cognition mémoire, souvenir, émotion ect...)

bulder
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 495
Localisation : paris
Identité métaphysique : amoureux
Humeur : bonne
Date d'inscription : 15/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science nouvelle

Message par Bulle le Mar 9 Déc 2014 - 10:00

Lulu a écrit:Peu importe, la science n'est pas là pour expliquer, d'ailleurs ce n'est pas son rôle, elle n'explique rien, elle prouve.
C'est marrant cette manière de personnaliser la science... lol!
Définition du mot science : "Somme de connaissances qu'un individu possède ou peut acquérir par l'étude, la réflexion ou l'expérience."
Des preuves qu'elle dégage on peut expliquer, mais ceci n'est plus un travail scientifique.
Tu confonds "preuve" et "observation" on dirait.

_________________
Hello Invité !  Le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]du 01 novembre 2017 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 39962
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science nouvelle

Message par dedale le Mar 9 Déc 2014 - 10:50

Lulu a écrit:Peu importe, la science n'est pas là pour expliquer, d'ailleurs ce n'est pas son rôle, elle n'explique rien, elle prouve. Des preuves qu'elle dégage on peut expliquer, mais ceci n'est plus un travail scientifique. Ce n'est ni plus ni moins qu'un outil. Elle apparaît donc nécessairement lorsque l'homme a besoin de prouver ce qu'il a préalablement conceptualisé.

Qui conceptualisait les galaxies, les pulsars ou l'ADN avant qu'on les découvre?
Si tu veux te faire expliquer ce qu'est une comète ou un fossile, tu vas pas voir les philosophes mais les scientifiques.

C'est le rôle de la science de proposer un modèle explicatif : le quel permet ensuite d'inventer, d'appliquer, d'explorer.




avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4150
Age : 56
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science nouvelle

Message par pierre_b le Mar 9 Déc 2014 - 12:35

dedale a écrit:
Qui conceptualisait les galaxies, les pulsars ou l'ADN avant qu'on les découvre?


Moi, mais personne ne m'écoute alors...
avatar
pierre_b
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1214
Localisation : nord du lot
Identité métaphysique : c'est à dire?
Humeur : c'est suivant
Date d'inscription : 09/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science nouvelle

Message par dedale le Mar 9 Déc 2014 - 12:52

ronron a écrit:
dedale a écrit:- Dons de guérison : Ca dépend. Si on se cantonne aux magnétiseurs, ok.
Venant de toi, ça demande quelques précisions.

D'abord qu'est-ce qui fait de ces gens des magnétiseurs?

Quelles sont les techniques utilisées?

En quoi les résultats peuvent-ils être considérés comme hors effet placebo?

Cela a-t-il été vérifié?

Primo, le terme "magnétiseur" semble être faux, ou du moins, il est employé ici sous sa forme ésotérique : Magnétisme = avoir du fluide.
On est magnétiseur lorsqu'on sait soulager certaines souffrances par l'imposition des mains ou un contact physique.
C'est extrêmement ancien.
A quelques détails près, c'est une technique traditionnelle qui vient du chamanisme - sauf qu'aucun magnétiseur moderne ne semble plus respecter le rituel.

Les résultats :C'est très ambigu, pour le moment. Mais....
le "magnétisme" est une pratique sauvage, hors contrôle. Et la plupart du temps, ce sont des gens qui en témoignent de son bienfait.

Il y a autant de façon de magnétiser, très semblables en apparence, que de magnétiseurs (on dit "guérisseur" généralement). Certains ont une très bonne connaissance de la physiologie et peuvent avoir l'aptitude, comme un médecin généraliste, de détecter des affections et se servir de cette connaissance. Il peut y avoir des imposteurs, aussi magnétiseurs que moi. Il y a des gens qui pratiquent ça par conviction, par évidence que des forces mystiques sont assez bienfaisantes pour soulager les maux, comme d'autres qui ont certains résultats convaincants.

Certains hôpitaux ne sont pas du tout hostiles à ce genre d'intervention, sous l'angle d'une assistance, dans la thérapie de leur patient. Certains magnétiseurs obtiennent des autorisations.
Il semble que des effets tels que l'accélération de la guérison, soient observés par les docteurs eux-mêmes.
Ce n'est pas systématique, mais on n'observe pas que ça fasse du mal.

- Est ce réel?

Des études sont menées depuis les 70's : Il y a des observations et des expérimentations.

Expérimentation sur les animaux, plantes et produits chimiques, de l'action de guérisseurs. Ces travaux sont reconnus même par les plus sceptiques.
- L'accélération de la guérison s'observe chez les salamandres (Horvath-McGregor, les souris (Grad) et d'autres animaux.
- Sur les laitues.
- Dans les 70-80's, des enzymes contenus dans de fioles manipulées par les guérisseurs, montraient une croissance allant dans le sens d'une influence propre aux guérisseurs en question.
Il y en a d'autres.

- On peut y inclure le fameux contact "guérisseur" observé depuis récemment entre un patient et un animal, qui accélère la guérison.

Donc si on n'extrapole pas de façon démesurée, c'est bien réel. Cela semble même très naturel.

J'avais moi-même constaté, dans un autre domaine, les effets des cristaux de quartz et d'obsidiennee, par contact, sur des lésions, des maladies de peau, des allergies.... : Les faits sont les faits.

Si, au premier abord, on constate qu'un contact peut être toxique, stressant, pour certaines raisons.
Il peut donc être bienfaisant pour d'autres.






avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4150
Age : 56
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 19 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 12 ... 19  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum